L’an dernier, le Grand Prix de France aura été un tournant pour un Johann Zarco alors sur Yamaha qui connaissait un coup d’arrêt dans son parcours jusque-là intéressant. Cette saison, sa nouvelle équipe KTM souhaite que la même échéance à la maison soit une nouvelle étape dans son aventure avec elle. Mais pour le meilleur, en espérant que le pire a été vécu. La feuille de route a été tracée, et c’est le team manager Mike Leitner qui la révèle…

Chez KTM, on attend avec intérêt le Grand Prix d’Italie de ce week-end au sortir d’une prestation au Mans qui a donné des ailes, indépendamment des effets présumés de la boisson qui lui sert d’investisseur titre. Dans le même temps, si tout l’intérêt se portera sur le fer de lance Pol Espargaró, le niveau de performance de Johann Zarco aura aussi toute l’attention de l’usine de Mattighofen : « ce serait bien si Johann avait une chance sérieuse de se battre en Q2. C’est notre approche. Notre objectif est d’atteindre les places dans le top dix de la course. Nous avons déjà réalisé cela deux fois avec Pol cette année. Il est dommage qu’un côté du box avance et que l’autre ait des problèmes. Johann devra s’adapter au matériel existant. Parce que tant qu’il y a un coéquipier qui obtient de meilleurs résultats, c’est difficile… ».

Cela étant dit, il y a aussi de la compréhension chez KTM : « j’ai vu ce que Lorenzo a vécu chez Ducati pour une première saison en 2017 » souligne Leitner. « Chez Honda, les choses ne vont pas bien pour lui. Il arrive parfois que les pilotes ne puissent pas utiliser immédiatement de nouvelles motos. Valentino est arrivé chez Ducati en 2012 et n’a pas trouvé de recette avec cette moto. Les autres pilotes ont eu du mal avec la Ducati. Johann Zarco n’est pas un cas isolé avec KTM. Mais pour nous chez KTM, il serait important d’avoir un deuxième pilote fort dans l’équipe, outre Pol, car nous serions certainement mieux lotis en termes de développement. Malheureusement, Johann a du mal ».

Revenant sur l’incident verbal du Français à Jerez qui a agacé beaucoup de monde chez KTM, Leitner commente sur Speedweek : « lorsque vous travaillez avec Johann, il ne met pas à l’épreuve vos nerfs en mettant systématiquement la pression » assure Mike Leitner. « Absolument pas. Mais il veut continuer à aller de l’avant et il ne peut pas le faire maintenant. Cela le ronge. Cela lui fait mal – et fait mal à toute l’équipe. C’est pourquoi nous devons nous assurer que nous pourrons bientôt lui trouver une bonne solution ».

Au Mugello, les dernières évolutions en matière de moteur et de châssis déjà attribuées à Pol Espargaró seront à la disposition de Français.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP