Lors du Ducatigate qui a déclenché le courroux de tous les autres constructeurs après le Grand Prix du Qatar, une seule voix ne s’est pas faite entendre au sujet du spoiler de bras oscillant mis en piste par les hommes de Borgo Panigale : celle de Yamaha.

Le constructeur d’Iwata est en effet le seul à n’avoir pas porté réclamation contre l’appendice aérodynamique fixé sous les GP 19 d’Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci et Jack Miller, officiellement censé refroidir le pneu arrière mais suspecté d’également apporter un appui aérodynamique.

Non pas parce que eux-mêmes avaient testé un élément y ressemblant visuellement (mais totalement différent dans son effet puisque éloignant seulement la pluie du pneu arrière), mais plutôt parce que Lin Jarvis pense que toutes ces discussions techniques devraient se régler en interne au sein l’association des constructeurs MSMA, plutôt que de voir des réclamations se porter sous les yeux du public.

Dans une interview accordée à Manuel Pecino et Neil Morrison pour Motosprint, le responsable du team Monster Energy Yamaha MotoGP explique : « un événement après la première course de la saison, c’est un geste audacieux et extrême qui peut avoir des conséquences d’un certain type. Parce que dans tous les cas, l’appel a toujours un coût : l’affaire devient publique et beaucoup de bruit est généré. Les quatre constructeurs ont décidé de s’engager dans cette voie. Nous n’avons pas pris la situation liée au dispositif Ducati de la même manière. Nous avons également utilisé ce type de spoiler l’année dernière, même si cela s’était produit par temps humide. Mais en général, ce sont des situations qui vous mettent plus en colère, vous les prenez plus à cœur et vous décidez de franchir une étape importante comme une réclamation. Nous respectons les règles et le verdict rendu. La seule chose que je me permets de dire est que par le passé, un tel sujet aurait été discuté au sein de l’association des constructeurs, la MSMA, avant de devenir public. Et j’espère qu’à l’avenir nous reviendrons à cette façon de faire. C’est également aussi pour cette raison que nous n’avons pas abordé la question. Je ne dis pas qu’avec une discussion interne, nous serions parvenus à une solution avec tous les constructeurs, mais essayer aurait été juste, puis alors, en l’absence de solution, il aurait été compréhensible de rendre la discussion publique. Au lieu de cela, nous n’avons pas essayé de résoudre la situation de cette façon et l’appel a été un choix extrême.
Les règles sont écrites par la FIM. Mais d’une façon générale, qu’il s’agisse d’une règle, d’un principe ou d’une décision, cela doit être défini avec plus de précision et surtout appliqué et contrôlé avec précision. C’est une nécessité pour nous. La MSMA peut certainement faire partie de cette voie, je crois vraiment que les constructeurs, la FIM et Dorna doivent également parvenir à un accord pour accroître le professionnalisme de l’ensemble du système MotoGP ». 

À ce jour, aucune réunion de la MSMA n’a eu lieu sur le sujet et la décision est toujours dans le camp du directeur technique Danny Aldridge, qui a par ailleurs depuis homologué les appendices de Honda et KTM, en attendant celui d’Aprilia, et peut-être ceux de Yamaha voire Suzuki, ces derniers semblant cependant un peu moins persuadés de la nécessité de cet élément.

« Si cela continue, nous réfléchirons sans doute (à l’utiliser). Une des certitudes est qu’il refroidit le pneu arrière, et selon les données révélées par Dall’Igna, on parle de sept ou huit degrés, et c’est important. Nous avons été les premiers à l’utiliser parce que nous étions convaincus que, sur le mouillé, le pneu arrière aurait beaucoup d’eau. Je crois que Dall’Igna a vu notre idée et l’a étudiée ». 

En homologuant le “refroidisseur de pneu” de Ducati, Danny Aldridge a ouvert une boîte de Pandore et n’a donc pas d’autres solutions, même s’il n’a techniquement aucun moyen de vérifier les dires des constructeurs, que d’homologuer tous les éléments de la concurrence. Du moins, jusqu’à ce qu’un règlement net et précis définisse ce qu’il est possible de faire dans cette zone… Et comment le contrôler !

Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP