En raison de ce qu’il a fallu traverser pour la mettre en place, par sa physionomie concentrée dans l’espace et dans le temps promettant une réelle intensité, on savait que cette saison serait inédite. Elle est devenue encore plus particulière depuis qu’il apparaît de plus en plus clairement que Marc Marquez ne sera pas au rendez-vous pour défendre son titre. Sa blessure à l’humérus n’a pas pris la bonne trajectoire et l’officiel Honda va devoir rester au repos. Il devra rater, a priori, pas moins de cinq Grands Prix, sur les quatorze possibles. Le pouvoir est à prendre. Une vraie pression que devra assumer celui qui mène au classement général. Justement, il s’agit de Fabio Quartararo…

Fabio Quartararo a fait ce qu’il faut lors des deux premiers Grands Prix de la saison 2020 de MotoGP. Sur le même tracé de Jerez, en deux week-ends successifs, il a aligné pole-position et victoire. La manière dont il a concrétisé ne souffre pas non plus la contestation. Il n’a pas gagné par défaut. Il n’a donc pas à s’excuser de l’absence de Marc Marquez.

Un forfait qui va apparemment durer. L’officiel Honda ne sera pas à Brno, et les deux épreuves en Autriche sont inscrites en pointillés. Plus que jamais, le titre est jouable pour tous les protagonistes. Une occasion en or qu’il serait dommage de rater, ce qui met une pression supplémentaire à l’enjeu et au nouveau leader. Un statut qui est celui du jeune Français de 21 ans.

Cependant, Fabio Quartararo fait montre depuis ses débuts d’une fraîcheur et d’une détermination qui semble le rendre imperméable à celle-ci. Le directeur général chez Yamaha, Lin Jarvis, l’a bien remarqué et s’en félicite. En croisant les doigts pour que ça dure…

Lin Jarvis est impressionné par Fabio Quartararo

« Fabio fonctionne actuellement exceptionnellement bien », déclare Lin Jarvis à Günther Wiesinger de Speedweek.com. « Que cette série de succès dure le plus longtemps possible …Il ne semble pas être affecté par la pression. C’est une caractéristique assez remarquable. C’est très, très impressionnant que Fabio ait remporté les deux premières courses cette année ».

« Je ne peux pas le comparer à quiconque du passé car je n’étais pas là à l’époque. Mais j’ai aussi été très impressionné par Jorge Lorenzo en 2008 lorsqu’il est entré en MotoGP. Maverick Vinales a trouvé son chemin très rapidement à peine engagé, et il a immédiatement fait un excellent travail en rejoignant l’équipe Yamaha. »

« Fabio a l’air très talentueux et se sent très à l’aise dans son environnement actuel », constate Lin Jarvis. Maintenant, trois Grands Prix en trois semaines se présentent. C’est déjà une échéance importante de ce championnat. Avec Brno et Spielberg, il y a deux pistes avec trois courses qui préfèrent les motos puissantes de Ducati et Honda. Mais Dovi a récemment terminé 6e à Jerez et Márquez est blessé.

« Je pense que KTM fera un travail impressionnant à Spielberg, tout comme Ducati. Honda est naturellement affaibli par les problèmes de pilotes. Marc Márquez sera forfait à Brno, Cal Crutchlow souffre des séquelles de sa fracture du scaphoïde. J’espère donc que nous nous battrons pour les podiums. Mais ce ne sera pas facile pour Yamaha de gagner ces courses, en particulier à Spielberg. À Brno, cela pourrait mieux fonctionner. Nous avons peut-être une chance un peu plus grande là-bas » termine un Lin Jarvis qui espère aussi que Yamaha aura trouvé la solution pour fiabiliser ses moteurs



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team