Lin Jarvis sait que les hostilités reprennent ce week-end en MotoGP, avec son pilote Fabio Quartararo qui arrive à Austin en tête du championnat avec 48 points d’avance sur son plus proche poursuivant Pecco Bagnaia. Il n’a échappé à personne que ce dernier, officiel Ducati, a repris 22 points depuis Silverstone à son homologue de chez Yamaha. Avec ses deux victoires consécutives acquises lors des deux derniers Grands Prix, l’Italien semble avoir le vent en poupe. Faut-il s’en inquiéter pour le tricolore ? Son patron Lin Jarvis assure que non et il en explique les raisons…

Lin Jarvis voit la menace Ducati en général et celle de Pecco Bagnaia en particulier grandir, mais il sait aussi qu’il ne reste plus que quatre Grands Prix sur des terrains qui ne sont pas vraiment défavorables à sa M1, si tant est que cette approche ait encore une logique cette saison, tellement on a eu droit à des rebondissements. Et notamment de la part de Ducati

De fait, Lin Jarvis garde la tête froide et d’abord parce qu’il y a cet argument imparable au sujet des 22 points lâchés à Bagnaia depuis le Grand Prix de Grande Bretagne … « Fabio a marqué 78 points depuis la trêve estivale, Bagnaia 77. Ils ont donc, pour ainsi dire, récolté un nombre de points quasi identique lors des cinq dernières courses ».

De même, le team manager Yamaha tempère la bonne série actuelle de l’Italien : « Bagnaia a célébré sa première victoire en MotoGP en Aragon », déclare Jarvis. « Vous savez comment ça marche. Le pilote réussit cette première victoire et il prend beaucoup de confiance en lui. Et il est typique que le pilote se rende ensuite aux prochains Grands Prix avec de l’assurance. Bagnaia était très rapide à Misano l’année dernière jusqu’à sa chute. Je n’ai donc pas été surpris de le revoir super vite cette fois. Dans le même temps, Bagnaia et Fabio étaient pratiquement aussi forts le jour de la course ».

« C’est pourquoi je ne suis pas particulièrement inquiet », résume l’Anglais qui fait ses pronostics. « A Misano dans quatre semaines, il fera plus frais et le choix des pneus sera important. Mais je pense que Fabio est totalement confiant dans ce domaine. La piste du Texas n’est généralement pas très bonne pour nous, mais Valentino a perdu la dernière course là-bas en 2019 contre Rins par seulement 0,4 seconde. Nous ne sommes donc pas très préoccupés par Austin. Après Misano-2 vient Portimão, où Fabio est très fort. Ensuite, il y a la finale à Valence, qui est une piste qu’aucun pilote n’aime vraiment ».

Neuf podiums en 14 courses : Fabio Quartararo

Lin Jarvis : “j’espère que la décision ne sera pas prise à Valence”

« En gros, j’espère que la décision ne sera pas prise à Valence », confie Lin Jarvis. « J’espère que nous pourrons garder les points en tête et peut-être remporter le championnat du monde avant le dernier Grand Prix ». Pour ça, il compte sur la belle régularité de son pilote. En 2021, « El Diablo » est parti 13 fois de la première ligne en 14 courses, il a déjà atteint neuf podiums cette année, et sans la fermeture à glissière défectueuse il aurait fini à la première ou à la deuxième place en Catalogne également.

De leurs côtés, les pilotes Ducati Bagnaia et Miller se sont partagés neuf podiums, soit autant que Fabio seul. « Fabio est en pleine forme. Il est confiant », admet Lin Jarvis qui termine sur Speedweek : « j’espère qu’il pourra faire le travail dans les prochaines courses ».

Lin Jarvis



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP