Goat, en anglais, ne veut pas seulement dire chèvre. En effet, c’est également l’acronyme de Greatest Of All Time, soit le « plus grand de tous les temps ». Cette expression, née aux États-Unis, revient souvent dans les débats concernant le basketball ou le football. Qu’en est-il du MotoGP ? Rossi est-il le plus grand pilote que nous ayons connu ?

Tout d’abord, que signifie être « le plus grand » ? Ce n’est pas seulement une question de titres, de victoires, de podiums. C’est aussi une influence, un impact sur la discipline ou plus, sur le sport en général. Ainsi, nous allons déterminer les cinq prétendants majeurs à ce titre, sans les classer, bien entendu. Cependant, nous donnerons notre GOAT en conclusion de la deuxième partie.

Eddie Lawson, l’outsider.

Lawson est trop souvent oublié de cette conversation. Sur le plan du palmarès, il n’a rien à envier à ses concurrents directs. Quatre fois champion du monde 500cc sur deux marques différentes (dont le doublé 1988/1989 sur Yamaha, puis Honda), « Steady Eddie » a été le principal animateur des années 1980, soit la deuxième ère la plus compétitive de l’histoire.


En effet, ceci est à prendre en compte. Pour déterminer quels sont les époques les plus difficiles à dominer, il suffit de dresser un top 50 des meilleurs pilotes – si vous avez une semaine devant vous – et d’ensuite répartir par décennie. Vous vous apercevrez que les années 1980 fourmillent de talents générationnels.


Randy Mamola, Freddie Spencer, Wayne Gardner, Wayne Rainey, Mick Doohan, Kevin Schwantz, Christian Sarron, John Kocinski… Tous ont été battus par Lawson à un moment ou à un autre. Cependant, certains éléments jouent en sa défaveur. Tout d’abord, le fait qu’il n’y ait qu’un seul doublé (1988/1989), « seulement » quatre titres et une personnalité en retrait, bien moins démonstrative que ses concurrents. Si l’on parle de pilotage seulement, Lawson est tout là-haut. Le caractère, critère important, est peut-être l’unique manquement du génie américain.

 

Photo : Rikita

 

Valentino Rossi, l’élu

Rossi est, de loin, le pilote le mieux décoré de l’histoire. 115 victoires, neuf titres, 235 podiums et une longévité exceptionnelle. Tout est dit. Ceci est à ajouter à son influence colossale et son caractère bien trempé, unique dans l’histoire. Il y a fort à parier que Rossi soit plus gros que le MotoGP. Tout le monde connaît Rossi, même sans rien connaître des Grands Prix. Sa marque VR46, sa filière titrée en Moto2 et aujourd’hui devant en MotoGP, ses célébrations et ses sorties médiatiques ont rythmé ses vingt dernières années. De plus, Rossi a évolué dans l’ère la plus compétitive de l’histoire des Grands Prix (2008-2016) où les batailles acharnées faisaient rage. Rossi à tout du GOAT et il est inutile de s’étendre plus longtemps sur son cas.

Bien entendu, les quelques brouilles entretenues au fil des années peuvent nuire à « the doctor ». Les querelles ne se sont pas toujours réglées sur la piste mais au tribunal arbitral du sport, ce qui n’est pas souhaitable.

C’est tout pour aujourd’hui ! Plus tard, nous verrons trois autres clients potentiels. Dites-nous ce que vous en pensez ! Tous les commentaires pertinents seront lus et débattus !

 

Photo : Christianb_7

 

Photo de couverture : Michelin Motorsport 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP, Petronas Yamaha Sepang Racing Team