Chez Yamaha, on la sait, ce n’est la joie. La disette de succès du présent ne fait que plonger la marque dans un passé noir et inscrit le futur en pointillés. Mais un homme providentiel est dans le box et comme un présage, il a arboré sur son casque une décoration en forme de parodie de l’opus cinématographique « retour vers le futur ». Celui-là est Valentino Rossi. Et c’est même le patron des troupes sur le terrain Lin Jarvis qui le reconnaît…

De cette crise chez Yamaha sortira-t-il un Valentino Rossi plus incontournable que jamais ? Tout porte à le croire. C’est le Doctor qui tient actuellement la maison d’Iwata sur ses seules épaules, qui lui sauve l’honneur chaque week-end. Il a poussé pendant des années pour une équipe test européenne, et elle se constitue enfin, autour d’un pilote qu’il a adoubé, en la personne de Jonas Folger. Côté team satellite, il aura un de ses espoirs à la barre avec Franco Morbidelli. Alors, lorsqu’il prendra sa retraite de pilote, il n’y aura pas chez Yamaha un après-Rossi. Mais une suite…

Lin Jarvis, 60 ans qui, pour le moment, a le rôle de directeur général du team officiel, commente : « le fait que Valentino soit toujours là, à chaque course, est extraordinaire. Encore plus dans ces circonstances. Sa valeur est excellente pour nous, pour les résultats mais aussi parce qu’il est au cœur du projet. Je le vois plus en forme et actif que durant toute sa carrière. A nous de lui donner ce dont il a besoin “.

Et le dispositif mis en place pour arriver à ces fins est le suivant : « nous essayons de renforcer la structure européenne pour soutenir davantage le Japon. Nous avons créé une division, le système de gestion électronique EMS, qui se concentre sur ce domaine. Au Japon, on beaucoup sur le sujet, mais nous avons besoin d’une approche différente et nous pensons qu’en nous renforçant en Italie, nous pouvons les aider ». A suivre donc…

Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP