Dernier rendez-vous de la saison 2020, le 16e Grand Prix du Portugal se déroule pour la première fois sur le magnifique tracé du très vallonné Autodrome de l’Algarve à Portimão.

Du fait de ses très nombreux enchaînements sans gros freinages et sans grandes accélérations, le circuit apparaît sur le papier comme plutôt favorable aux quatre cylindres en ligne face aux V4 malgré sa longue ligne droite de départ. Pourtant, au terme de la première journée, c’est une alternance parfaite que l’on observe en tête du classement, avec une Ducati V4 précédant une Yamaha, une Aprilia V4, une autre Yamaha, une KTM V4, une Suzuki et une Ducati V4.



Si Johann Zarco, Maverick Viñales, Aleix Espargaró, Fabio Quartararo, Brad Binder, Joan Mir, Andrea Dovizioso, Pol Espargaró, Jack Miller et Franco Morbidelli se sont en effet pré-qualifiés pour un passage direct en Q2, bien malin celui qui pourrait annoncer la hiérarchie finale car nombreux ont été les prétendants qui se sont faits coiffer à la dernière minute dans un jeu où l’on est encore loin d’avoir exploité toutes les possibilités des pneus tendres…

Il ne faudra donc pas sous-estimer les possibilités de Stefan Bradl, Takaaki Nakagami, Miguel Oliveira et Cal Crutchlow alors qu’à l’inverse, Álex Rins, Álex Márquez, Danilo Petrucci et surtout Valentino Rossi sont vraiment apparus en difficulté lors de leur première journée sur le circuit portugais.

Aujourd’hui, les séances reprennent une durée normale sur un revêtement abrasif et atypique du fait de ses dénivelés: la pente maximale y est de 12 % dans les descentes et de 6 % dans les montées, tandis que la pente transversale est de 8 % en certains points.

Malgré les tests récents de début octobre sur la piste comptant neuf virages à droite et six à gauche, ainsi qu’une ligne droite de près d’un kilomètre, Michelin y joue d’ailleurs la prudence en apportant 4 types de pneus avant et 4 types de pneus arrière, au lieu des 3 habituels. L’allocation comprend un soft, un medium et un hard avant au design symétrique, plus un second hard en version asymétrique avec un côté droit plus dur. Pour l’arrière, Michelin propose un soft, un medium et un hard asymétriques avec un côté droit renforcé en raison du plus grand nombre de courbe dans cette direction. Un second hard, en version symétrique, est également disponible.

Brembo n’anticipe aucune difficulté et juge même le circuit portugais comme le plus facile de la saison au niveau du freinage.

La météo est également optimiste et nous promet un beau week-end ensoleillé, bien qu’un peu venteux à proximité de l’Océan Atlantique. Cela se confirme toujours ce matin avec un ciel immaculé et des températures exceptionnelles de 19° dans l’air et 20° sur l’asphalte refait cette année pour la Formule 1.

Enfin, outre la hiérarchie qui se dessinera au fil des sessions, on suivra le duel entre Suzuki et Ducati, à stricte égalité de points pour le titre constructeur : Seul le meilleur pilote de chaque marque marquera des points dimanche. S’il s’agit de Joan Mir ou Álex Rins, cela procurera la triple couronne à Hamamatsu pour le centenaire de la firme japonaise !

Grâce au site officiel MotoGP.com, voici quelques minutes d’images en direct dans cet article : Ça ne se refuse pas !


Début de la séance: 10h55 heure française.
Fin de la séance: 11h40.

MotoGP™ Portimao

2020

Test octobre 1’40.170 Aleix Espargaró (Voir ici)
FP1 1’40.122 Miguel Oliveira (Voir ici)
FP2 1’39.417 Johann Zarco (Voir ici)
FP3 1’39.205 Jack Miller (Voir ici)

A l’extinction des feux rouges… Pour une fois n’est pas coutume, Joan Mir s’élance devant Franco Morbidelli, alors qu’à l’inverse, Fabio Quartararo prend la piste après tout le monde.

Les températures un peu plus frais de la matinée permet à certains, comme Johann Zarco, d’utiliser un pneu arrière tendre.

Maverick Viñales inscrit la première référence du matin en 1’41.896.

Jack Miller est chaud

Fabio Quartararo s’empare du commandement au passage suivant en 1’41.002 avant de le confier à Miguel Oliveira en 1’40.791 puis à Takaaki Nakagami en 1’40.658.

Stefan Bradl vient alors rappeler que tout reste ouvert et inscrit 1’40.513 en haut de la feuille des temps.

Takaaki Nakagami reprend ensuite le flambeau Honda en 1’40.485, alignant ainsi deux RC213V aux deux premières places.

Pol Espargaró sort la grosse attaque et se fait une petite chaleur à la sortie du virage #7…

Pour rappel, la barre d’accès direct à la Q2 est fixée en 1’39.888 par Franco Morbidelli, 10e du classement combiné.

Un peu avant la mi-séance, Miguel Oliveira, dont le casque rend hommage à son pays, s’empare du leadership de la session en inscrivant 1’40.290.

La hiérarchie est alors composée de Miguel Oliveira, Takaaki Nakagami, Stefan Bradl, Johann Zarco, Pol Espargaró, Aleix Espargaró, Andrea Dovizioso, Fabio Quartararo, Franco Morbidelli, Maverick Viñales, Álex Márquez,  Jack Miller, Álex Rins, Brad Binder, Danilo Petrucci, Valentino Rossi, Joan Mir, Cal Crutchlow, Lorenzo Savadori, Francesco Bagnaia, Tito Rabat et Mika Kallio, mais le classement du top 10 au combiné n’a pas varié.

Dans la foulée, Aleix Espargaró hisse son Aprilia en deuxième position avant de tirer tout droit.

Takaaki Nakagami reprend l’avantage en 1’40.114 puis 1’39.804 grâce à un pneu tendre monté à l’arrière. Avec la même monte pneumatique médium/tendre, Álex Márquez vient compléter un nouveau doublé Honda en tête du classement.

Cela est très éphémère puisque quelques secondes plus tard, Fabio Quartararo puis Jack Miller améliore la référence au 1’39.414.

Quasiment tout le monde est maintenant en pneu arrière tendre, à l’exception de Valentino Rossi et Mika Kallio en dur, et de Maverick Viñales et Lorenzo Savadori en médium.

Il reste 10 minutes et Miguel Oliveira a sorti Franco Morbidelli du top 10 au combiné…

Tous les pilotes sont maintenant en pneu tendre à l’arrière mais on note peu d’améliorations jusqu’à quatre minutes du drapeau à damier, moment où Johann Zarco commence à allumer le premier secteur en rouge…

Hélas, la première tentative du Français tourne court, à l’inverse de celle de Miguel Oliveira qui reprend le commandement en 1’39.372 à une minute de la fin de séance : vous avez dit motivation ?

Cependant, rien n’est encore joué puisque Pol Espargaró et Álex Rins sont en mesure de progresser et c’est bien le pilote Suzuki qui inscrit 1’39.555 quelques secondes avant le baisser du drapeau.

Miguel Oliveira n’entend pas en rester là et claque 1’39.330 mais Jack Miller coiffe le Portugais sur le poteau en 1’39.205, nouveau record du circuit tandis qu’Álex Rins tombe …en panne d’essence !

Encore une fin de séance de folie, d’autant qu’au classement combiné 13 pilotes se tiennent en moins d’une demi-seconde !

Rendez-vous à 14h30 pour la FP4 !

Classement FP3 du Grand Prix du Portugal MotoGP sur l’Autodrome International de l’Algarve à Portimão :

Classement FP1/FP2/FP3 du Grand Prix du Portugal MotoGP sur l’Autodrome International de l’Algarve à Portimão :

Crédit classements : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac