En l’absence de tout Grand Prix déjà disputé sur le tracé de l’Autodrome de l’Algarve, près de Portimão, au Portugal, la référence la plus intéressante est constituée par le meilleur chrono réalisé par Aleix Espargaró en 1’40.170 sur sa RS-GP lors des tests qui se sont tenus début octobre afin de se familiariser avec le tracé en question.

Un chrono que Johann Zarco lui-même juge intéressant et entend bien mettre à profit pour gagner du temps (voir ici).

Les deux séances d’aujourd’hui sont allongées de 45 à 70 minutes pour pouvoir prendre ses marques sur un tracé atypique du fait de ses dénivelés : La pente maximale y est de 12 % dans les descentes et de 6 % dans les montées, tandis que la pente transversale est de 8 % en certains points.

Malgré les tests récents de début octobre sur la piste comptant neuf virages à droite et six à gauche, ainsi qu’une ligne droite de près d’un kilomètre, Michelin joue d’ailleurs la prudence en apportant 4 types de pneus avant et 4 types de pneus arrière, au lieu des 3 habituels. L’allocation comprend un soft, un medium et un hard avant au design symétrique, plus un second hard en version asymétrique avec un côté droit plus dur. Pour l’arrière, Michelin propose un soft, un medium et un hard asymétriques avec un côté droit renforcé en raison du plus grand nombre de courbe dans cette direction. Un second hard, en version symétrique, est également disponible.

En raison des séances plus longues le vendredi, Michelin met 2 sets de plus à disposition des pilotes, soit un maximum de 12 pneus avant et 14 arrière.

Brembo n’anticipe aucune difficulté et juge même le circuit portugais comme le plus facile au niveau du freinage.

La météo est également optimiste et nous promet un beau weekend ensoleillé, bien qu’un peu venteux à proximité de l’Océan Atlantique pour ce 16e Grand Prix du Portugal. Cela se confirme d’ailleurs ce matin avec un ciel immaculé et des températures de 20° dans l’air et 21° sur l’asphalte refait cette année pour la Formule 1.

Enfin, outre la première hiérarchie qui se dessinera dans 70 minutes, on suivra le duel entre Suzuki et Ducati, à stricte égalité de points pour le titre constructeur: seul le meilleur pilote de chaque marque marquera des points dimanche. S’il s’agit de Joan Mir ou Alex Rins, cela procurera la triple couronne à Hamamatsu pour le centenaire de la firme japonaise !

Grâce au site officiel MotoGP.com, voici quelques minutes d’images en direct dans cet article : ça ne se refuse pas !



Début de la séance: 11h10 heure française.
Fin de la séance: 12h20.

A l’extinction des feux rouges… Franco Morbidelli préserve la tradition en s’élançant le premier sur la piste devant Valentino Rossi.

Quasiment tous les pneus semblent de sortie, d’autant qu’on le rappelle, Michelin fournit deux sortes de pneu avant durs et deux sortes de pneu arrière durs qui ne figurent pas sur ce tableau.

Joan Mir écrit l’histoire en inscrivant 1’44.794, premiers chronos officiels pour une MotoGP à Portimão ! Il améliore ensuite dans 1’43.169 avant de s’incliner devant le local Miguel Oliveira en 1’42.497.

Álex Rins accélère le rythme 1’41.991 lors de son quatrième tour lancé, encore à près de deux secondes du meilleur temps d’Aleix Espargaró lors des tests, quand Miguel Oliveira reprend le commandement en 1’41.703 visiblement à l’aise sur son tracé national.

Jack Miller s’empare du commandement en 1’41.584 lors de son septième tour lancé, alors que la plupart des pilotes entre leur box après ce premier run, ce qui nous permet d’observer une première hiérarchie composée de Jack Miller, Miguel Oliveira, Alex Márquez, Alex Rins, Aleix Espargaró, Franco Morbidelli, Maverick Viñales, Johann Zarco, Joan Mir, Stefan Bradl, Fabio Quartararo, Cal Crutchlow, Lorenzo Savadori, Pol Espargaró, Brad Binder, Andrea Dovizioso, Francesco Bagnaia, Takaaki Nakagami, Danilo Petrucci, Valentino Rossi, Tito Rabat et Mika Kallio, remplaçant d’Iker Lecuona.

A la reprise, Takaaki Nakagami abandonne sa neuvième position au profit de la troisième place avant de la concéder à Maverick Viñales. Le pilote Yamaha inscrit d’ailleurs 1’41.427 et s’empare du commandement deux tours plus tard, équipé comme la plupart des pilotes rapides d’un pneu tendre l’avant et d’un dur à l’arrière.

Fabio Quartararo, qui détient toujours le record de la piste en Moto3, remonte alors à la 5e position, au moment où Johann Zarco fait de même à la 9e.

Précision intéressante apportée par Sylvain Guintoli : Ne pas se fier aux vitesses de pointe annoncées, le capteur se situant dans la zone de freinage. Il s’agit donc plus d’une indication de celui qui freine le plus tard plutôt de que de celui qui va le plus vite…

Cela n’empêche pas les pilotes de s’offrir de belles sensations…

Cela fait maintenant 35 minutes que la piste est ouverte, soit exactement la mi-séance, et c’est le moment où Joan Mir rentre à son box alors qu’il avait allumé les trois premiers secteurs en rouge… La confiance est de mise dans le team Suzuki !

Miguel Oliveira en profite pour briller devant son public absent en imposant sa KTM en 1’41.258.

Le top 10 est alors constitué de Miguel Oliveira, Maverick Viñales, Jack Miller, Joan Mir, Pol Espargaró, Fabio Quartararo, Johann Zarco, Takaaki Nakagami, Álex Márquez et Franco Morbidelli.

Stefan Bradl, le forçat du MotoGP qui revient à peine de son test à Jerez, crée la surprise en imposant un 1’41.235 en haut du classement !

Aleix Espargaró, actuel recordman du tracé en 1’40.170, n’est pas en reste et bondit de la 14e à la 5e place avant de se positionner troisième provisoire.

Fabio Quartararo augmente le rythme en 1’40.877, dorénavant à moins d’une seconde du record du pilote Aprilia.

Johann Zarco fait changer les ressorts de sa fourche. La difficulté caractéristique de ce tracé est le fort contraste entre le gros freinage à la fin de la longue ligne droite qui nécessite des ressorts assez durs pour garantir la stabilité, et le reste de la piste où les enchaînements se succèdent sans gros transferts de charge, ce qui nécessite des ressorts plutôt souples…

8 minutes avant le drapeau à damier, la plupart des pilotes sont dans leur box. Pour le moment, personne n’utilise un arrière tendre…

Les dernières minutes n’apportent pas d’amélioration parmi le top 10, jusqu’à ce que Andrea Dovizioso pointe à la troisième place, avec un pneu dur à l’arrière.

Cela déclenche alors une salve d’améliorations, à commencer par celle de Maverick Viñales en 1’40.162, nouveau record du circuit !

Aleix Espargaró confirme sa bonne tenue sur le tracé en s’emparant de la deuxième position, juste devant Miguel Oliveira.

Lorenzo Savadori, seul pilote à utiliser un pneu arrière tendre en profite pour placer la deuxième Aprilia dans le top 3.

In extremis, Miguel Oliveira fait une dernière tentative et conclut cette première séance avec le meilleur temps absolu, en 1’40.122 !

Rendez-vous à 15 heures pour la deuxième séance, également de 70 minutes !

Classement FP1 du Grand Prix du Portugal MotoGP sur l’Autodrome International de l’Algarve à Portimão :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3