Luca Marini sera l’un des trois rookies de la saison 2021 de MotoGP avec Enea Bastianini et Jorge Martin. Comme eux, il aura une Ducati et l’un d’eux, soit le Champion du Monde de Moto2 en titre, sera même son équipier sur la même GP19. Mais il sera aussi et sans doute surtout celui qui fera que la catégorie reine réunisse trois duos de frères. Après les Espargaró et les Marquez, Marini ajoutera à cette comptabilité même si son nom de ne l’indique pas. Car il est le demi-frère de Valentino Rossi qui pourrait être quasiment son père. Une rencontre sur la piste qui sera aussi une confrontation directe. Voilà comment il l’envisage …

Non seulement Luca Marini sera dans le même peloton que son demi-frère Valentino Rossi, mais il sera aussi l’élément précurseur installant les couleurs Sky VR46 en MotoGP … Sa présence sera donc loin d’être anodine. « Ce sera spécial, et même un peu étrange au début », reconnait-il aux micros du Corriere dello Sport. « Ensuite, je m’y habituerai, comme cela s’est produit lors des premières séances d’entraînement au Ranch. Le MotoGP demande beaucoup de travail, sur et hors de la piste, nous serons très concentrés sur nos engagements respectifs ».

Il ajoute en plaisantant : « nous vivons dans deux maisons différentes, donc cela ne devrait pas être un problème. Je ne pense pas qu’il y aura de problèmes. Si je termine avant Vale, cela signifiera que je ferai bien. Ce ne sera pas facile ». Nous y voilà : comment se déroulera le duel lorsqu’il se produira ? « Je le déshabillerai en le passant dans la ligne droite, mais il me reprendra au freinage. Ce sera sympa. Nous nous connaissons beaucoup et nous savons quels sont les points forts et les points faibles de chacun ».

« Quand il verra les premières images de moi sur la Desmosedici, quelque chose de technique ou de style de pilotage, il me le dira sûrement » s’attend-il. « Il a une riche expérience dans ce sport incroyable, pas comme les autres, et pour moi il est aussi un professeur de vie. Il y a tellement de choses dans la vie dont nous avons parlé. Je pense que pendant la saison on parlera plus du technique, des pneus ou des trajectoires ».

« Nous sommes très différents en tant que personnes, feu et glace, mais lorsque nous commençons à travailler, il y a de nombreuses similitudes : nous avons tous les deux une méthode de travail très soignée, nous nous occupons des détails. Je regarde comment il a travaillé toutes ces années pour essayer de le perfectionner, car on peut toujours s’améliorer ».

Luca Marini : « le Qatar est parfait pour débuter le MotoGP »

Il aura aussi un consultant de choix en la personne de Bagnaia, officiel Ducati : « je parle beaucoup à ‘Pecco’ et il m’explique beaucoup de choses car il connaît la Ducati mieux que Vale et Franco. Il peut m’expliquer plus. C’est intéressant ! Je pense que nous allons beaucoup parler pendant la saison aussi », dit Marini.

Le vainqueur de six Grands Prix en Moto2 note que le début de saison des fera sur une piste de Losail qui aura été arpentée même pour les tests de l’intersaison. Un avantage a priori pour un débutant, mais aussi un trompe-l’œil pour le reste de la saison : « je dois apprendre beaucoup, donc ce sera certainement un avantage. Peut-être que je pourrai suivre les plus rapides dans la deuxième course du Qatar et réduire l’écart. Je devrai peut-être souffrir plus sur d’autres pistes ».

« Le Qatar est une piste fluide et large. Je pense que c’est parfait pour débuter le MotoGP. Mais quand il s’agit de Jerez ou ailleurs, j’aurai peut-être plus de problèmes » termine le pilote de 23 ans qui aura une GP19.

Luca Marini va affronter bientôt Valentino Rossi en Grand Prix ...



Tous les articles sur les Pilotes : Luca Marini, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : SKY Racing Team VR46