MotoGP Malaisie : le malaise grandit à Sepang autour de Jorge Lorenzo (Partie 1)

par | 31 octobre 2019

Jorge Lorenzo arrive à Sepang pour le Grand Prix de Malaisie avec encore l’écho de sa contre-performance australienne constatée le week-end dernier. Une procession décortiquée par les observateurs ainsi que par Honda. Les commentaires de Por Fuera ne nient pas les difficultés rencontrées, mais il semble qu’on ne les écoute plus en haut lieu chez le constructeur de Tokyo qui a déjà trouvé le motif pour discuter de la fin du calvaire : l’incapacité à jouer le titre par équipe à cause d’un second pilote qui n’entre même pas dans les points pendant que le premier n’a de cesse de gagner…

Il reste deux Grands Prix dans cette saison 2019 et ces deux échéances prennent des airs de sursis pour un Jorge Lorenzo qui vivrait l’épilogue de sa carrière. Tous les éléments poussent à cette conclusion. Les faits sont là, Por Fuera ne se fait pas à la Honda, mais pas seulement. En mettant sans cesse en avant sa condition physique encore précaire en raison de ses blessures graves subies plus tôt cette saison, en ne niant nullement son appréhension sur la moto, il avoue lui-même qu’il n’est plus ce qu’il était, qu’il est durablement touché dans son corps et son esprit.

Alors les nuages s’amoncellent et personne ne donne cher de sa peau. Lucio Cecchinello, patron du team satellite LCR, n’envisage pas une seconde de voir un Lorenzo abonné durant toute la saison 2020 à la dernière place. Pour lui, le premier test de Valence sera le préambule à une annonce de fin de partie après la constatation d’une Honda 2020 toujours impossible à maîtriser.

Côté Honda, Alberto Puig a fait le deuil de son pilote en regrettant qu’il ne soit pas capable d’aider les siens dans la course au titre par équipe alors que Marc Márquez s’y dévoue corps et âme, bien qu’il ait déjà rempli tous ses objectifs. Par ce biais, le directeur de l’équipe pointe du doigt le responsable d’un échec annoncé pour mieux le diriger vers la sortie.

De même, les analyses détaillées du dernier Grand Prix d’Australie révèlent que dans les cinq derniers tours à Phillip Island, Jorge Lorenzo avec la Honda a été par deux fois plus lent que le vainqueur en Moto2 Brad Binder. Comme un coup de grâce. Jorge Lorenzo est dans les cordes. Qui de Honda ou de pilote jettera l’éponge ?

On ne sait, mais pendant ce temps, la scène est observée par un Johann Zarco au discours policé à l’égard de Honda et d’Alberto Puig tandis que ses premiers résultats sur la Honda 2018 du team LCR ont été convenables. Pour 2020, si Lorenzo venait à être biffé des tablettes, le Français serait le seul recours du HRC.

A suivre…

 

Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team