Si, en début d’année, Yamaha avait réussi un coup de force en dynamitant le marché des transferts avec le contrat signé de Fabio Quartararo, la prolongation de Maverick Viñales, et la bonne gestion du cas Valentino Rossi, Honda peut se targuer d’un coup de maître avec la fidélisation de Marc Márquez. Le chef du MotoGP depuis 2013 restera donc là où il est, non pas jusqu’en 2022, comme la plupart de ses collègues de la catégorie, mais carrément jusqu’en 2024. Une échéance est donc d’ores et déjà sautée à la grande satisfaction du HRC… Qui s’est tout de même donné pieds et poings liés à son pilote.

Marc Márquez pour quatre ans chez Honda, c’est une nouvelle qui, en première impression, s’annonce excellente pour le pilote. Ce dernier a en effet assuré son avenir jusqu’en 2024 au sein d’une prestigieuse équipe dans la catégorie phare du sport moto sur circuit. Mais si l’on s’attarde sur la conjoncture en cours depuis 2013, il faut reconnaître que cette fidélisation est aussi intéressante pour Honda, qui garde dans ses murs celui qui lui a tout apporté ces dernières saisons.

Et c’est peut-être justement ça le risque pris par la marque. N’en déplaise à Alberto Puig qui reprend à chaque fois Paolo Ciabatti lorsqu’il en fait mention, Honda sans Marc Márquez, ce n’est pas la même écurie, ni le même palmarès. Pour tout dire, Marc Márquez se voit conforter dans son rôle de leader qui, au vu de ce dernier contrat, va se muer en guide. Comme toute monoculture à succès, ce sera grisant pour Honda d’être systématiquement en lice pour la couronne et les victoires. Mais c’est aussi une politique à risque. Car si un seul être vous manque, tout sera dépeuplé…

Côté Marc Márquez, il assume pour l’instant une trajectoire à la Mick Doohan et non celle d’un Valentino Rossi. Entendez par là qu’il va gagner avec une seule marque. Cela étant dit, en 2024, il aura 31 ans, soit encore certainement de beaux restes pour tenter autre chose. N’empêche, ça fait beaucoup à attendre pour Ducati, une fois encore le bec dans l’eau et sans doute bientôt la tête dans le sable lorsque Suzuki confirmera Álex Rins et Joan Mir… Mais pour Red Bull et donc KTM, ça laisse le temps de se mettre au point et convaincre…

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team