En deux Grands Prix disputés dans cette saison MotoGP naissante, on retrouve un scénario attendu. Un Márquez chassé par Dovizioso avec un Rossi comme arbitre à l’occasion. Cela étant dit, les subtilités du déroulé montrent que, malgré tout, des zones d’ombre existent où se nicheront les imprévus qui décideront du sort de la bataille. Avant de se rendre sur un tracé d’Austin où il devrait à nouveau être en démonstration, l’officiel Honda explique…

Le champion en titre Marc Márquez est en tête du classement du MotoGP 2019 après deux courses. À l’ouverture de la saison au Qatar, le pilote Honda a terminé deuxième après avoir été vaincu par Andrea Dovizioso (Ducati) pour quelques millièmes de seconde, comme en 2018. Au deuxième round en Argentine, Márquez a en revanche remporté une victoire en tenant à distance “Dovi”, qui a terminé seulement troisième, à plus de dix secondes.

Dovizioso est mon plus grand adversaire“, a déclaré Márquez, conscient que toutes les courses ne sont pas aussi faciles que celle de Termas de Rio Hondo. “Valentino n’est pas aussi régulier avec la Yamaha, mais il peut être rapide“, note Márquez, expliquant ainsi pourquoi il craint davantage Dovizioso dans le combat pour le titre : “il a deux années très solides derrière lui et beaucoup d’expérience“.

En 2019, Márquez s’attend à un Dovizioso encore plus fort, car il pense que le pilote Ducati a perdu certaines de ses faiblesses. “Il a eu trois ou quatre pistes, au cours des deux dernières années, qui lui ont coûté beaucoup de points et il est maintenant plus constant. Cela le rend plus dangereux“, a déclaré Márquez, se référant au podium Argentin de l’officiel Ducati évalué dans ce contexte comme “précieux“. L’un des facteurs les plus importants dans le combat pour le titre MotoGP 2019 sera d’éviter le chiffre zéro sous la forme de chutes.

Techniquement, Ducati a aussi bousculé certaines certitudes et cet aspect n’a pas échappé à l’équipier d’un Lorenzo encore loin du compte : “je ne comprends pas cette règle et je ne pense pas que beaucoup de gens la comprennent. Il a été montré que le déflecteur avait un effet aérodynamique lors de l’accélération et du freinage, mais quand vous le faites et que vous dites que cela a été fait dans un but différent, vous pouvez le faire homologuer. C’est une zone grise dans les règles explorées par Ducati, et maintenant les autres équipes doivent faire de même“.

A Austin, le déflecteur Honda est attendu, au moins sur la moto de Crutchlow.

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team