Marc Marquez est revenu à la compétition lors d’un Grand Prix du Portugal qui marquait le troisième rendez-vous de cette saison de MotoGP. Mais plutôt que d’être l’épilogue d’une longue et douloureuse période de convalescence, cette étape n’a fait que confirmer la préoccupante gravité de sa situation, avec une blessure qu’il faut toujours traiter et qui diminue ostensiblement l’homme comme le pilote. De grosses inquiétudes sont même formulées sur sa capacité à recouvrer totalement ses moyens et comme l’officiel Honda a déjà déclaré qu’il ne resterait pas en Grand Prix pour faire de la figuration, un doute commence à naître sur la suite de sa carrière. Au lendemain du Grand Prix de Catalogne marqué par un nouvel abandon sur chute et avant un Sachsenring où il n’a jamais été vaincu depuis 2010, il met les choses au clair…

Le dernier Grand Prix de Catalogne s’est terminé par une nouvelle chute pour un Marc Marquez qui commence à poser question dans le paddock. Ainsi, le chroniqueur et manager Carlo Pernat a déclaré aux micros de Tutti Convocati, l’émission radiophonique de Radio 24 : « Marquez est épuisé.  Sa carrière ne tient qu’à un fil. Avouons-le, il est en danger. D’après ce que je sais il y avait aussi la possibilité qu’il s’arrête un moment, il devrait le faire à mon avis ».

En effet, Marc Marquez a évoqué cette hypothèse de faire une pause dans cette saison de MotoGP. Mais à écouter les dernières déclarations de l’octuple Champion du Monde, cette option n’est à, présent, plus d’actualité. Et qu’on ne lui parle pas de sa chute en Catalogne lors de la course. Plutôt que d’un incident de course déprimant, il voit au contraire cet accident comme une raison d’espérer : « je me suis vraiment amusé. Quand je suis tombé, je poussais et je poussais parce que j’étais Marc. Il était temps de prendre des risques et de courir pour la dixième place. Je pensais que si j’avais fait ces tours fort, j’aurais pu rester avec les leaders. Dans les tours précédents, j’ai perdu le contrôle de la moto à plusieurs reprises puis j’ai chuté. Je ne suis pas content du résultat, mais j’ai aimé la façon dont j’ai fait ces sept tours ».

Voilà pour le mental. Quant à la condition physique signalée friable par Carlo Pernat, Marc Marquez lui a comme répondu en assumant pas moins de 87 tours lors du test organisé le lendemain des trois jours de meeting en Catalogne… Là aussi, l’octuple Champion du Monde a commenté la situation avec des mots forts : « j’ai décidé de faire face et de ne pas être un lâche. Rester chez soi serait facile… ». La conjoncture déjà compliquée est par ailleurs rendue encore plus difficile avec une Honda RC213V loin du compte. « Il faut comprendre ce qui a changé depuis mon départ jusqu’à maintenant. Nous ne sommes pas dans une situation qui se réglera d’une course à l’autre. Mais si petit à petit on commence à avoir des résultats, à comprendre les choses, on avancera ».

Marc Marquez : “je suis prêt psychologiquement à ne pas gagner”

« La moto doit s’améliorer » a-t-il déclaré, « mais il est difficile de trouver le bon chemin. On sait qu’il y a un problème d’accélération à cause de la mauvaise adhérence et à l’entrée on a du mal à s’arrêter, encore une fois à cause de l’adhérence arrière. Ce sont deux problèmes différents, dans des domaines différents, mais je pense qu’ils peuvent être réglés de la même manière. Toutes ces limitations n’aident pas sur la distance de course ».

Marc Marquez revient sur ce qui l’attend d’ici maintenant moins de dix jours : ses retrouvailles avec un Sachsenring, un tracé qu’il a marqué du sceau de son invincibilité depuis 2010. Mais pour cette édition du Grand Prix d’Allemagne, tout porte à croire qu’il devra cette fois se résoudre à une défaite au vu des circonstances : « a priori je devrais moins souffrir car tout est à gauche » dit-il au sujet d’un tracé qui comporte dix virages à gauche contre trois à droite. « Cela m’aidera, mais si nous continuons à avoir les mêmes problèmes que nous avons eus en Catalogne, nous ne pouvons pas faire grand-chose. Voyons si nous pouvons être un peu plus proche des leaders. Je suis prêt psychologiquement à ne pas gagner, je suis prêt à retomber parce que je sais où j’en suis. Il ne faut pas se laisser emporter par l’illusion et être réaliste en tout temps » termine Marc Marquez.

Marc Marquez Catalogne




Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team