Franco Morbidelli a donc fait son grand retour en MotoGP après cinq courses manquées pour cause d’une délicate opération à son genou gauche. Une intervention qui concernait les ligaments croisés et le ménisque du côté gauche qui a apparemment réussi. Le vice-champion du monde en titre doit maintenant reprendre le rythme. Une remise dans le bain qui est d’autant plus agréable qu’elle s’effectue avec les couleurs officielles Yamaha qui seront les siennes jusqu’en 2023…

Franco Morbidelli est un des deux derniers vainqueurs en date sur le tracé de Misano, puisqu’il a y a concrétisé en 2020. Mais cette année est différente. Le Champion du Monde Moto2 version 2017 revient de convalescence et il reprend seulement le guidon d’une MotoGP sur laquelle il n’est plus monté depuis le 25 juin. Ce qui est un temps infini dans la catégorie. Morbidelli dit d’ailleurs : « après trois mois, une MotoGP vous semble être un vaisseau spatial. La vitesse est vraiment élevée et les quatre ou cinq premières tours ont marqué les esprits. Après ça, j’ai essayé de retrouver mon rythme le plus vite possible. Ça m’a certainement manqué ».

Il précise : « je ne savais pas à quoi m’attendre parce que j’étais absolument incapable de piloter une moto il y a encore deux semaines. Mais surtout la semaine dernière, il y a eu une grande amélioration et c’est pourquoi nous sommes ici. Je suis content. Et j’étais aussi assez rapide, ce qui est encore mieux. J’ai hâte de continuer le programme de travail et d’être de plus en plus en forme physiquement. Cela prend encore un peu de temps, mais ça le fera. Mais je suis définitivement très heureux de cette journée. »

Franco Morbidelli, Fabio Quartararo, Press-Conference, Gran Premio Octo di San Marino e della Riviera di Rimini

Morbidelli : “j’étais absolument incapable de piloter une moto il y a encore deux semaines”

« J’avais plus de problèmes avec mon genou le matin que l’après-midi, et dans des conditions humides, la tension est beaucoup moins importante », explique Morbidelli, qui a également révélé qu’il travaillait pendant la journée pour trouver une position confortable sur les repose-pieds. « Plus je faisais de tours, plus j’essayais de solutions et plus je trouvais de solutions à ce problème qui devenait de plus en plus petit au fur et à mesure de la journée. J’espère que demain sera meilleur à cet égard ».

Dans la FP1 majoritairement sèche, le nouveau pilote d’usine Yamaha a perdu 0,904 seconde face au meilleur temps de Maverick Viñales (Aprilia), ce qui lui a valu la 16e place du classement. Dans la FP2 humide, « Franky » a atterri au rang 13 (+ 1.747 sec) et était ainsi le meilleur pilote Yamaha

Il a pris soin de ne pas faire de comparaisons avec son ancienne M1 : « je ne peux pas donner de retour sur les différences entre les deux motos car je suis absent depuis si longtemps » a déclaré l’italo-brésilien qui était d’abord ravi de ses débuts en tant que pilote officiel Yamaha MotoGP : « c’est certainement un jour dont je me souviendrai pour toujours », a-t-il souligné. « C’était vraiment agréable de piloter les FP1 et FP2 avec ces couleurs dans cet environnement ici à Misano. Je ne l’oublierai jamais ».

Franco Morbidelli, Monster Energy Yamaha MotoGP, Gran Premio Octo di San Marino e della Riviera di Rimini

MotoGP Misano 1 J1 : chronos FP1/FP2

Crédit classement : MotoGP.com

 




Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP