En terminant de façon inattendue 8e d’un Grand Prix d’Aragon remporté majestueusement par Francesco Bagnaia devant un revigoré et insatiable Marc Márquez, Fabio Quartararo a vu son avance au championnat se réduire de 65 à 53 points.

À cinq manches de la ligne d’arrivée finale, surtout quand on est le seul à avoir marqué des points à chaque course, il n’y a pas péril en la demeure, même si on constate parfois que la subtile mécanique psychologique d’un sportif de niveau peut s’enrayer à la moindre occasion ! C’est donc avec une confiance préservée que le Français se rend sur la Riviera italienne, sur un tracé de Misano qui l’avait vu conclure en quatrième position (sur le tapis vert) le deuxième rendez-vous de 2020, après avoir chuté lors du premier.

Aragon

El Diablo n’a jamais gagné à Misano, mais y a souvent fait des résultats solides depuis son passage en Moto2, en particulier en 2019 lors d’un combat épique avec Marc Márquez pour la victoire.

Francesco Bagnaia, lui, est passé dans la position du chasseur, bénéficiant à la fois d’une tendance positive mais aussi de solides résultats sur le Misano World Circuit Marco Simoncelli : lors du GP de Saint-Marin 2020, il s’est qualifié en 6e position derrière son coéquipier Jack Miller, après avoir manqué les trois courses précédentes en raison d’une blessure à la jambe, avant de terminer la course à la 2e place pour son premier podium en MotoGP.
Au GP d’Émilie-Romagne 2020, il a manqué la pole position après avoir dépassé les limites de la piste au virage 16 et s’est qualifié en 5e position. Il a pris la tête de la course à 22 tours de l’arrivée devant Maverick Viñales, mais a chuté 15 tours plus loin au virage #6.

Des chutes, les deux hommes n’en commettent pourtant pas beaucoup, avec trois unités chacun, à comparer aux 18 de Marc Márquez !

Tapis dans l’ombre du pilote Ducati, impossible également d’oublier le champion du monde en titre, Joan Mir qui, à défaut de victoire cette année, fait preuve d’une belle régularité malgré les 57 points concédés à l’officiel Yamaha.

20 points derrière, les choses paraissent plus difficiles pour un Johann Zarco qui semble avoir un peu décroché depuis la victoire de son coéquipier Jorge Martin en Styrie. Son meilleur résultat en MotoGP à Misano est une 10e place en 2018.

Mais imaginer l’avenir en se basant sur le passé n’est pas une attitude rationnelle pour un pilote de haut niveau, et nombreux seront ceux qui ne ménageront pas leurs efforts pour donner corps aux statistiques, à commencer par Jack Miller qui jouera à domicile pour son constructeur, et Aleix Espargaro qui aura à cœur de faire briller une Aprilia actuellement sous les feux des projecteurs.

Comptons également sur Marc Márquez qui a montré en Aragon qu’il n’avait rien perdu de sa fougue, et observons par ailleurs le retour d’un des locaux de l’étape, Andrea Dovizioso, sur une Yamaha Petronas aux côtés d’un Valentino Rossi qui vivra ce week-end un avant dernier Grand Prix sur ses terres…

Retour également pour Franco Morbidelli, mais cette fois dans le team usine, avec Silvano Galbusera comme chef-mécanicien jusqu’à la fin de l’année.

Rajoutons à cela une météo annoncée globalement sèche mais qui, sans aller jusqu’à l’inondation de 2007, s’attend à quelques réapparitions d’une pluie saharienne qui a sali la piste hier.

L’allocation MotoGP pour Misano 2021 comprend un Soft, un Medium et un Hard avant, tous symétriques, alors que le Soft, le Medium et le Hard arrière sont asymétriques avec un côté droit plus dur en raison d’un plus grand nombre de virages dans cette direction et le stress plus conséquent qui s’appliquera sur ce côté-là du pneu pendant les 27 tours de course.

Après une limitation à 10 000 spectateurs l’an passé en raison du Covid-19, l’édition 2021 autorise un nombre accru de spectateurs avec 23 000 venant encourager chaque jour leurs héros de course.

Après quatre jours de repos et d’activités médiatiques pour les pilotes, il est maintenant temps d’enfourcher les motos et de laisser la place au sport.

Au moment où les 24 pilotes (comprenant les wild cards de Michele Pirro et Stefan Bradl) se préparent sous un ciel bien couvert et des températures de 26° dans l’air et 25° sur l’asphalte, profitons de ces quelques minutes de direct grâce au site officiel MotoGP.com :

Misano-1 MotoGP™

2020

2021

FP1

1’31.721 Fabio Quartararo (Voir ici)

1’32.666 Maverick Vinales (Voir ici)
FP2

1’31.628 Brad Binder (Voir ici)

FP3

1’31.127 Francesco Bagnaia (Voir ici)

FP4

1’32.005 Francesco Bagnaia (Voir ici)

Q1

1’31.559 Jack Miller (Voir ici)

Q2

1’31.077 Maverick Vinales (Voir ici)

Warm Up

1’32.402 Alex Marquez (Voir ici)

Course

Vinales, Mir, P.Espargaro (Voir ici)

Record

1’31.077 Maverick Vinales 2020

À l’extinction des feux rouges… Marc Márquez s’élance le premier, Francesco Bagnaia le dernier.

Tout le monde a choisi le pneu arrière médium sauf Brad Binder qui a opté pour le dur. À l’avant, le tendre recueil la majorité, sauf pour pour les pilotes KTM et Stefan Bradl qui sont en médium.

À l’issue du premier tour lancé, Michele Pirro inscrit la première référence en 1’35.476, un chrono amélioré au passage suivant par Takaaki Nakagami en 1’34.514.

Maverick Vinales casse ensuite rapidement la barre des 1’34 sur son Aprilia avant que Michele Pirro reprenne l’avantage en 1’33.727.

Alex Rins apparaît brièvement en tête du classement, mais c’est Aleix Espargaro dont le nom reste affiché après le cinquième passage, en 1’33.102 devant son coéquipier Maverick Vinales.

Marc Márquez impose ensuite sa Honda en 1’33.100 mais Maverick Vinales reprend le leadership en 1’32.966.

Au bout du premier quart d’heure, alors que la plupart des pilotes sont déjà rentrés au box, la hiérarchie est toutefois composée de Francesco Bagnaia en 1’32.801 devant Jack Miller, Maverick Vinales, Marc Márquez, Aleix Espargaro, Alex Rins, Fabio Quartararo, Enea Bastianini, Johann Zarco, Takaaki Nakagami, Stefan Bradl,  Pol Espargaro, Joan Mir, Franco Morbidelli, Michele Pirro, Alex Márquez, Iker Lecuona, Jorge Martin, Miguel Oliveira, Brad Binder, Valentino Rossi, Luca Marini, Danilo Petrucci et Andrea Dovizioso à 3,2 secondes.

À la reprise, Maverick Vinales allume les deux premiers secteurs en rouge avant de perdre du temps dans le troisième. La prestation du Catalan reste néanmoins impressionnante puisque c’est la première fois qu’il prend le meilleur sur son coéquipier.

Pendant ce temps, Joan Mir s’empare du commandement en 1’32.746 alors que le ciel s’assombrit notablement…

Maverick Viñales parvient alors à aligner quatre secteurs en rouge et s’impose en 1’32.666 avant le rush final ! On imagine l’excitation dans le box Aprilia !

Quelques gouttes commencent à tomber sur le circuit… puis c’est une véritable pluie qui contraint tous les pilotes à rester au box, 10 minutes avant la fin de séance.

La pluie se calme mais la piste reste détrempée, ce qui n’empêche pas les deux pilotes Suzuki, ainsi que Pol Espargaro et Marc Marquez, de sortir en pneus pluie pour dégrossir quelques réglages dans ces conditions que l’on pourrait retrouver durant ce week-end.

Une minute avant le drapeau à damier, la pluie redouble d’intensité et met fin à toute velléité…

Au final, Maverick Vinales, Joan Mir, Francesco Bagnaia, Jack Miller, Alex Rins, Pol Espargaro, Fabio Quartararo, Stéphane, Marc Márquez et Aleix Espargaro sont pour le moment pré-qualifiés pour la Q2, alors que Johann Zarco, comme à Aragon, figure en 11e position.

Résultats de la FP1 du Grand Prix de Saint-Marin MotoGP :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini