Il y a seulement une semaine, il fallait obligatoirement une Yamaha pour s’inscrire dans le carré de tête. Mais la vérité du Grand Prix de Saint Marin n’est pas celle du début du Grand Prix d’Emilie Romagne qui s’engage pourtant sur le même tracé de Misano. La preuve avec Valentino Rossi qui a certes amélioré ses chronos mais se retrouve tout de même hors du top 10. Et même sans son chef mécanicien. Mais où était donc passé David Munoz ?

Valentino Rossi s’est contenté de la quinzième position au terme de cette première journée du Grand Prix d’Emilie Romagne. Ce dernier se déroule pourtant sur le même tracé de Misano qui avait rendu leur souveraineté aux Yamaha. Pire, dans le box de Doctor, on cherchait désespérément le chef mécanicien Davide Munoz. La crise était-elle en cours sous l’auvent frappé du 46 ?

En fait, les apparences étaient trompeuses. Davide Munoz était aux abonnés absents car tout jeune papa tandis que côté chrono, le clan Rossi n’avait pas encore déclenché la grosse artillerie… « J’ai encore beaucoup de plaisir à courir ici, aussi parce que je suis à 10 minutes de chez moi et qu’à mon âge, ça fait la différence » commence Vale amusé.

« En fin de compte, les deux choses que j’aime le plus sont la moto et la compétition. On a déjà beaucoup tourné ici, on trouvera d’autres équilibres, il y aura des valeurs différentes sur le terrain. Ce sera un défi, car pour pouvoir faire une course comme la semaine dernière, il faut aller plus vite, ce ne sera pas facile mais je vais essayer » assure l’officiel Yamaha.

« Je savais que ce week-end serait plus difficile »

Les innovations arrivées dans les tests mardi, comme le nouvel échappement et le bras oscillant, ne l’aideront pas dans l’entreprise. « Il y avait des choses intéressantes à essayer, mais nous n’avons rien trouvé de mieux » a admis le Doctor. « Nous avons donc décidé de continuer avec la moto standard et de travailler sur les réglages et l’équilibrage. Nous avons trouvé quelque chose de bien mais, malgré une demi-seconde plus rapide que vendredi dernier, je ne me sens toujours pas à l’aise au freinage et dans les virages ».

« Munoz, mon chef d’équipe, est devenu le père d’un bel enfant, il est retourné à Barcelone et nous avons dû nous organiser » explique Vale. « Maintenant, il sera important de continuer à travailler, même ce soir, car demain il sera important d’être dans le top 10 de la FP3. Je savais que ce week-end serait plus difficile et en fait Suzuki, KTM et Ducati sont plus forts ».

« La Yamaha au départ de la course est plus difficile à piloter, mais pas toujours. Parfois ça me dérange plus d’avoir un réservoir plein et parfois moins, c’est quelque chose lié à la configuration utilisée », a observé le Docteur. Le dernier commentaire concerne Morbidelli, qui a souffert encore aujourd’hui de problèmes d’estomac : « Franco a raté les tests, il n’allait pas bien ». A suivre donc pour la suite du meeting…

Valentino Rossi, Monster Energy Yamaha MotoGP, Gran Premio TISSOT dell'Emilia Romagna e della Riviera di Rimini

MotoGP Misano 2 J1 : chronos



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP