Ils ne sont pas pléthore les pilotes qui peuvent dire qu’ils font partie des vainqueurs en MotoGP. Une liste qui a commencé à se constituer en 2002, lorsque la catégorie a vu le jour pour être intronisée reine du monde des Grands Prix. Depuis dimanche dernier, ce club fermé compte un 28ème membre. Il s’agit de Franco Morbidelli. Il lui a fallu 41 compétitions à ce niveau pour concrétiser. Son chef mécanicien Ramon Forcada explique son parcours jusqu’au sommet du podium. Avec un fil rouge : Fabio Quartararo…

Au passage, Petronas-Yamaha a gagné cette saison avec Fabio Quartararo et Morbidelli. Pour la première fois depuis 2006, une équipe satellite a remporté une victoire avec ses deux pilotes. À l’époque, c’était Gresini Honda, avec Marco Melandri et Toni Elias, qui avait réalisé cet exploit.

Avec son triomphe, Morbidelli est sorti de l’ombre de Quartararo, car le Français avait jusque-là pris l’ascendant sur son équipier. Une emprise dont il n’a pas été simple de se défaire. Pour Ramon Forcada,son chef-mécanicien, c’est le signe d’une vraie force de caractère chez l’Italien.

« L’arrivée de Fabio a bouleversé la réalité », déclare Forcada dans une interview accordée à Motorsport-Total.com. L’ancien chef d’équipe de Jorge Lorenzo fait ainsi référence à la saison de rookie étonnamment forte de Fabio Quartararo. En effet, on aurait pu s’attendre l’an dernier à ce que Morbidelli soit le chef d’équipe et que Quartararo apprenne le MotoGP. « Franco a déjà admis avoir été marqué par Fabio », a poursuivi Forcada.

« Perdre contre quelqu’un contre qui vous devriez théoriquement gagner vous marque »

« Au début, il n’y pensait pas trop, mais cela vous frappe quand vous perdez contre quelqu’un contre qui vous devriez théoriquement gagner. C’est bien qu’il ait utilisé cette situation de manière positive et qu’il soit devenu plus fort. D’autres auraient pu lâcher prise ».

Alors que Quartararo a terminé la saison dernière avec sept podiums au Championnat du monde, Morbidelli n’a pas été à la cérémonie de remise des prix et a terminé dixième du Championnat du monde. Enfin, l’équipe d’usine Yamaha a signé Quartararo pour 2021/22.

Il a également obtenu le dernier matériel pour 2020, tandis que Morbidelli pilote une spécification légèrement plus ancienne. La situation est exactement le contraire de ce qu’elle était en 2019. « Lorsqu’il a découvert cela, il lui a été difficile d’accepter », se souvient Forcada.

« Mais ensuite, il l’a utilisé comme moteur et a fait le revirement, comme Fabio l’année dernière. À la fin de l’année dernière, nous sommes arrivés à la conclusion que la performance était inférieure au niveau réel de Franco. Il a accepté. Il a tout mis en œuvre pendant l’hiver. Il est beaucoup plus fort physiquement, vous pouvez le voir à l’œil nu. Je pense aussi qu’il a gagné en confiance », termine le chef mécanicien espagnol qui confirme que la moto est aussi, et peut-être avant tout, un sport mental…



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team