Ce samedi 23 octobre 2021, Francesco Bagnaia a répondu aux questions des journalistes depuis le Misano World Circuit Marco Simoncelli, à l’issue des qualifications du Gran Premio Nolan del Made in Italy e dell’Emilia-Romagna.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote italien, auteur de la pole position aujourd’hui.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Francesco Bagnaia sans la moindre mise en forme.


 

Pecco, après des FP3 qui ont été pour le moins frustrantes pour vous, et qui vous ont contraint à en passer par la Q1, vous avez livré une incroyable performance dans l’après-midi. Pouvez-vous revenir sur votre journée ?

« Je suis très content car cela n’a pas été facile. Ce matin mes sensations sur le mouillé étaient correctes, mais par la suite nous avons chaussé de nouvelles gommes, et là j’ai commencé à rencontrer de grandes difficultés. J’avais tendance à faire surchauffer le pneu arrière, et c’était vraiment très difficile d’avoir une bonne traction, et par conséquent je n’ai pas réussi à finir dans le top 10 et à passer directement en Q2. »

« Mais dans ces conditions il vaut mieux peut-être passer par la Q1, car lors des FP4 je m’étais bien débrouillé, je n’avais pas de souci au niveau du rythme, et par la suite lors de la Q1 j’ai roulé durant toute la séance, et ma confiance n’a fait qu’augmenter au fil des tours, donc mon feeling était bon. »

« Ensuite lors de la Q2 je me suis contenté d’essayer de faire un bon temps. J’ai d’ailleurs pensé que le meilleur chrono que j’avais réalisé ne serait pas suffisant pour décrocher la pole position, car j’avais rencontré quelques difficultés lors de mon deuxième time attack. Mais au final ce fut suffisant et donc je suis très content. C’était la meilleure façon de finir la journée devant nos fans, donc pour moi c’est une bonne journée. »

“J’ai pensé que mon meilleur chrono ne serait pas suffisant pour décrocher la pole position”

 

 

Demain devrait être enfin sec. Allez-vous appliquer la même stratégie qu’il y a cinq semaines ici ?

« J’aimerais bien, mais cela ne va pas être facile. Je pense cependant que demain matin la piste sera encore humide car à l’heure actuelle il pleut encore. Je pense cependant qu’avec tout le travail abattu lors des dernières semaines ainsi que lors des essais privés ici le mois dernier, où il avait déjà fait plus froid que lors du premier Grand Prix, tout le monde sera fin prêt. »

« Il va falloir attaquer pour créer un écart et essayer de gérer ce dernier. Mais ce ne sera sans doute pas facile, car Jack Miller sera certainement très fort, et Luca Marini a une belle opportunité de briller ici en partant depuis la première ligne. Mais le côté positif dans l’histoire c’est que les Ducati tiennent le haut du pavé ici ! Cela va donc être sympa de voir ça. »

 

Fabio Quartararo partira demain depuis la 15e place sur la grille. Est-ce que cela change quelque chose sur votre approche de la course ?

« Qu’il soit deuxième sur la grille ou 15e comme cela va être le cas, de toute façon je suis résolu à attaquer. Le seul moyen que j’ai pour maintenir mes chances au championnat est de gagner. »

“Le seul moyen que j’ai pour maintenir mes chances au championnat, c’est de gagner”

 

Le fait d’être en pole position et d’avoir Fabio en retrait sur la grille, c’est tout de même le meilleur scénario que vous pouviez imaginer… Qui a d’ailleurs le plus de pression selon vous ? Lui, car il doit engager une remontée demain, ou vous, car vous devez absolument gagner pour conserver un espoir d’être titré ?

« Je ne sais pas quel est l’état d’esprit de Fabio en ce moment. Encore une fois pour moi la seule chose que j’ai à faire c’est d’essayer de l’emporter. C’est le seul moyen que j’ai pour préserver mes chances au championnat. Ce qui est sûr c’est que Fabio va être très fort et va tailler la route dans le peloton. »

« Moi, je vais me concentrer sur ce que j’ai à faire. Je vais essayer de rester devant. Je sais que cela ne va pas être facile car nous n’avons pas fait beaucoup de tours avec des pneus usés. Cela va donc être piégeur. Il va falloir aussi garder un œil sur les conditions météos, car on a bien vu que la piste prenait beaucoup de temps pour s’assécher, et comme je l’ai dit en ce moment-même il continue de pleuvoir sur le circuit. On va bien voir, tout ce que j’ai à faire c’est de réaliser une bonne course. »

 

Fabio va donc partir loin sur la grille. Qui considérez-vous alors comme votre plus grand adversaire pour la victoire ?

« La dernière fois que nous avons couru ici, Jack Miller avait été très fort. J’avais eu beau creuser un écart lors des deux premiers tours, il était tout de même parvenu à le combler, même si par la suite je ne sais plus exactement ce qui lui est arrivé. Mais ce qui est sûr c’est qu’il avait été très performant. »

« Concernant Luca Marini je ne sais pas du tout s’il sera fort en course demain, mais aujourd’hui il a été particulièrement solide. J’aimerais bien me battre avec les autres Ducati, et je pense que si nous roulons intelligemment alors il sera possible de nous échapper après six ou sept tours. Mais au final j’espère que mon rival principal sera Jack. »

Johann Zarco a déclaré après les qualifications que ce que vous aviez fait aujourd’hui était vraiment magnifique, et que vous aviez vraiment quelque chose de spécial sur ce tracé. Pensez-vous donc que vous avez un avantage sur vos adversaires ici ?

« Je pense que je suis fort sur cette piste car je m’entraîne énormément ici par rapport aux autres. Je connais très bien cette piste, et ce depuis le Moto2 où je m’y sentais déjà très à l’aise. Vous savez, parfois il y a des pistes qui conviennent juste très bien à votre style de pilotage, et c’est le cas de celle-ci me concernant. »

« A titre d’exemple dans le premier secteur, qui sur le papier n’est pas vraiment favorable aux Ducati, je suis le pilote le plus rapide par rapport aux Yamaha, qui sont les plus véloces dans cette portion. Mais le fait est que j’arrive également à entrer très vite dans certains virages. Mon style de pilotage convient donc parfaitement à ce tracé, et c’est sans doute cela qui me donne un petit avantage sur la concurrence. »

 

Quel est le point technique le plus crucial sur cette piste selon vous ?

« C’est une piste très technique selon moi. Les secteurs 1 et 3 sont très difficiles, car par exemple dans le premier secteur si vous faîtes une erreur dans le premier virage, alors vous le payez jusqu’au virage 4. En ce qui concerne le troisième secteur, si vous n’y êtes pas rapide, vous pouvez perdre là aussi beaucoup de temps. Je pense donc que c’est une piste très technique, et vraiment pas facile. »

“Misano est une piste très technique, et vraiment pas facile”

 

Dans quelle mesure votre pole position du jour est-elle liée au travail que vous avez effectué cet hiver pour progresser sur la mise en température de vos gommes ? C’était un de vos axes de progression par le passé…

« J’ai en effet beaucoup travaillé là-dessus. Cet hiver, mais aussi en Aragón très récemment, j’ai pris la piste en attaquant d’emblée pour faire mon meilleur tour dès ma première tentative. J’ai d’ailleurs fait la même chose à Austin et lors du premier Grand Prix ici cette saison. »

« C’est quelque chose que j’ai appris de Jack, car il réussit à faire cela à merveille. C’est quelque chose qui change beaucoup votre approche, car vous démarrez votre séance en étant tout de suite beaucoup plus proche de la limite, et non pas à une ou deux secondes, et c’est quelque chose de très important à faire. »

 

Le problème avec les conditions du jour, c’est que pour être rapide il vous faut monter rapidement les pneus en température. Mais pour monter les pneus en température, il faut être déjà rapide. C’est un peu le serpent qui se mord la queue. Comment parvenez-vous à faire la quadrature du cercle ?

« Je pense que dans ces conditions, parfois vous vous sentez à l’aise, et d’autres non. Normalement, je rencontre bien plus de problèmes dans ces conditions, mais aujourd’hui ce n’était vraiment mouillé que dans deux ou trois virages, donc ce n’était pas un gros problème. Mais le fait est que cette piste détient intrinsèquement un bon niveau de grip, donc quand je m’en suis rendu compte, d’abord lors des FP4 puis lors de la Q1, je me suis préparé à bien attaquer pour la dernière partie des qualifications. »

 

Résultats de la qualification du Grand Prix d’Émilie-Romagne MotoGP à Misano : 

Crédit Classement : Motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team