Luca Marini s’était élancé dans ce Grand Prix de Misano de la première ligne de la grille de départ, ce qui constituait son plus haut fait d’armes dans son actuelle saison de rookie en MotoGP. Pas mal, mais il n’a fallu que quelques virages pour qu’il se retrouve happé par le peloton. De là, il a connu son problème récurrent de surchauffe du pneu avant mais puisqu’il s’était élancé du haut du tableau, il a pu atteindre son objectif qui était le top 10 avec un neuvième rang juste devant son illustre demi-frère qu’il honorait avec une GP19 de couleur jaune. Cependant, pendant ce temps, son équipier Bastianini était remonté du fond du classement jusqu’à la troisième position…

Au passage, chez Avintia, on aura, quoi qu’il arrive, su tirer sa révérence avec classe. La structure laissera la place aux couleurs VR46 en 2022 et Misano aura été un temps fort de son ultime campagne en MotoGP. Ainsi, son pilote Bastianini en aura ramené deux podiums et son équipier Marini une première ligne au terme des qualifications.

Mais revenons à Luca Marini. Il n’a pas réussi à convertir sa troisième position sur la grille à Misano en un résultat de course proche d’un podium conquis par son équipier Bastianini parti depuis le groupe resté en Q1. Le pilote d’Avintia Ducati a néanmoins tiré des conclusions positives et il a profité des scènes d’adieu émouvantes que le public local jouait en l’honneur de son aîné Valentino Rossi.

La Ducati était ornée d’une peinture jaune spéciale avec l’inscription “Grazie Vale”. Les pilotes VR46 ont honoré le mentor Valentino d’un ostentatoire « Vale Yellow » Rossi, qui a disputé sa dernière course MotoGP à domicile à Misano. « J’étais fier de mettre la peinture jaune au premier rang. Dans la course, j’ai essayé d’honorer Valentino avec un bon résultat », a déclaré Marini, le demi-frère cadet de Vale.

Mais déjà après le départ, l’Italien avait du mal à maintenir le rythme des pilotes de tête et retombait en 7e position. Après 27 tours, Marini a franchi la ligne d’arrivée à la neuvième place et a ainsi décroché une place devant Rossi : « j’ai appris des choses intéressantes en course », a déclaré le pilote de 24 ans. « J’ai pu acquérir beaucoup de connaissances, notamment sur le départ et les premiers virages, qui sont très importants. J’ai aussi compris que les autres pilotes abordaient la course comme moi. Tous démarrent très fort et agressivement. En milieu de course, ils gèrent leurs pneumatiques pendant une dizaine de tours et tentent de réduire l’écart avec les personnes qui les précèdent. C’était une course positive, même si je ne suis pas entièrement satisfait du résultat. Notre objectif était le top 10, nous l’avons atteint ».

Luca Marini

Luca Marini : “voir ce soutien pour Vale était génial

Mais Marini a aussi souligné : « j’ai eu les mêmes problèmes que dans les autres courses. La seule différence, c’est que je suis parti de l’avant. Surtout, j’ai dû à nouveau lutter avec le pneu avant. Lorsque je roule dans le sillage, la température dans le pneu augmente fortement. La température de l’air était relativement basse, mais j’ai senti la différence. J’ai ensuite essayé de moins rouler dans le sillage, ce qui m’a fait perdre du temps dans la ligne droite ».

Dans le tour final, l’Italien a été célébré par les fans locaux et a vécu des scènes inoubliables : « après le drapeau à damier, c’était très émouvant. Les fans dans les tribunes étaient incroyables, tout était jaune. Voir ce soutien pour Vale était génial. »

Luca Marini, Sky VR46 Avintia, Gran Premio Nolan del Made in Italy e dell'Emilia-Romagna

MotoGP Misano-2 J3 : classement

Clasificacion MotoGP Emilia-romaña

Clasificacion general MotoGP Emilia-romaña

Crédit classement motogp.com




Tous les articles sur les Pilotes : Luca Marini

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing