Après quasiment chaque week-end de Grand Prix, Óscar Haro, directeur sportif du team LCR Honda MotoGP, s’entretient avec la rédaction du site espagnol Motociclismo.es pour y aborder différents sujets.

Cette fois, l’Espagnol au grand cœur a bien entendu évoqué Austin, avec Álex Rins, les chutes de Marc Márquez et Cal Crutchlow, Valentino Rossi, mais aussi Álvaro Bautista.

Mais concernant la marque qu’il représente, et les rumeurs d’un récent manque de fiabilité, celui qui partage le box de Cal Crutchlow et Takaaki Nakagami explique : « Dans des situations aussi critiques, les châssis Yamaha ou Suzuki fonctionnent un peu mieux que ceux de Honda. Honda possède une moto à l’équilibre supérieur, un moteur qui fonctionne très bien, une électronique qui fonctionne très bien et un châssis qui fonctionne très bien mais un peu moins dans ces moments critiques. Le circuit était si difficile que, dès que vous quittez la trajectoire et que vous freinez, vous partez au sol, ce qui est arrivé à Marc Márquez et à Cal Crutchlow.

Chez Honda, la priorité absolue est la fiabilité de la moto, elle est même encore supérieure dans un championnat.  Le plus important, c’est qu’elle ne tombe pas en panne, qu’elle termine les courses, car c’est cette fiabilité que vous voulez transmettre à vos clients. Dès qu’il y a un problème minime, ils arrêtent tout, ils sortent les moteurs, ils vérifient l’électronique, ils vérifient tout, car c’est leur priorité. La question de la chaîne est à l’étude, mais le problème de Jorge était l’électronique, qui est plus vague que la mécanique. Mais je ne pense pas que Honda soit dans un moment difficile, mais il y a eu deux alertes et nous devons y travailler ».



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda