Nous sommes seulement en février, la saison n’a pas encore commencé en MotoGP, et pourtant, sur le front du marché des transferts, Ducati donne la désagréable impression de se retrouver déjà le bec dans l’eau. Une situation mise sur le compte d’un coupable manque de réactivité. Une évaluation que réfute le directeur sportif Paolo Ciabatti qui a son avis sur le contrat proposé par Honda à Marc Marquez tout en remettant en lumière la qualité de son contingent de pilotes…

Ducati a raté Viñales et Quartararo verrouillés par Yamaha et voilà que Marc Márquez est à présent fidélisé chez Honda pour quatre ans. Paolo Ciabatti ne partage pas cet abord des choses et assure que la politique de Borgo Panigale en matière de pilotes suit sereinement son cours : « nous ne sommes pas obligés de faire quoi que ce soit. Nous avons décidé de prendre le temps nécessaire. Nous avons un pilote de pointe qui bat tout le monde depuis trois ans, à part Márquez. Son nom est Dovizioso. Nous avons aussi Miller et Bagnaia en qui nous avons confiance. »

« Il était clair dès le départ que Márquez resterait avec Honda. Quartararo s’est senti très à l’aise sur sa moto. Maverick Viñales aurait pu être dans une situation différente. Mais à mon avis, Yamaha a pris une bonne et courageuse décision en scellant Fabio et Maverick dans l’équipe d’usine pendant deux ans sans attendre la décision de Valentino », explique le directeur sportif de Ducati.

Il ajoute : « j’imagine que Márquez a été couvert d’or par une entreprise qui développera la moto pour lui sans penser aux autres pilotes. Donc, à mon avis, Honda a fait usage de son énorme puissance tant d’un point de vue économique que technique » explique Ciabatti. « Je pense que Viñales a vu pour la première fois la possibilité de ne pas être subordonné aux choix de Valentino Rossi et cela a été une grande motivation pour lui. Quant à Quartararo, après de grands débuts, il a voulu se garantir une moto officielle et il a tout le temps devant lui pour penser à changer à l’avenir. »

 

 

 

Voilà pour l’état des lieux. Il reste maintenant à rappeler la donne interne… Que le même Ciabatti a tout de même pensé à changer avant que les cibles visées ne s’effacent… « Nous sommes satisfaits de nos pilotes. Mais bien sûr, il y a d’autres pilotes qui attirent notre attention. Si vous prenez votre travail au sérieux en tant que manager, vous devez examiner la situation de ces pilotes et vérifier s’ils pourraient être disponibles. Et s’ils sont intéressés par Ducati. Ensuite, vous pouvez entamer une conversation avec leurs responsables. Nous l’avons fait » explique l’Italien.

Reste que tous ces événements ont remis Andrea Dovizioso au cœur du sujet Ducati… « Dovizioso a remporté deux fois plus de courses que Viñales au cours des trois dernières années », explique Paolo Ciabatti. « Et qui a terminé deuxième du championnat trois fois de suite ? Bien sûr, Dovi vieillit. Il aura 34 ans en mars. Mais il est toujours très, très rapide et très déterminé. Il est très talentueux. Parfois, il peut être trop rationnel dans certaines situations. Mais en Autriche 2019, on a vu qu’il avait complètement jeté le rationnel par-dessus bord. Dovi connaît très bien ses faiblesses, qu’il doit éradiquer. Il a de nouveau travaillé dur l’hiver dernier, également en ce qui concerne sa préparation psychologique. »

Ciabatti termine : « je pense que Márquez est un cran au-dessus de tous les adversaires ici. Mais je ne vois aucun autre pilote meilleur que Dovizioso. » Voilà qui est dit. Et qu’il va falloir négocier, avec un DesmoDovi à présent en position de force…

 


Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team