C’est parti chez KTM pour gérer la période après-Zarco, alors qu’il est à peine acquis que le Français ne poursuivra pas son aventure avec le constructeur autrichien jusqu’à fin 2020, ainsi qu’il était initialement prévu. Une place de pilote officiel, ça suscite des convoitises. Du moins en théorie, car l’expérience du Français fait aussi réfléchir. Jack Miller, par exemple, ne s’y risquera pas et restera chez Pramac Ducati. Cela étant dit, KTM ne veut pas laisser planer l’idée qu’il est dans la position du demandeur. Et c’est Pit Beirer qui se charge de mettre les choses au point…

Pit Beirer est le directeur sportif d’une usine KTM toujours en mouvement. Depuis le Grand Prix d’Autriche, les hommes de Mattighofen savent qu’ils ont perdu un pilote, en la personne d’un Johann Zarco qui a réclamé un divorce à l’amiable. Il faut maintenant réfléchir à sa succession. Peut-être déjà pour les courses restantes de cette actuelle saison. Puis pour 2020. Année au terme de laquelle tous les ténors de la catégorie verront leur bail en cours s’achever.

KTM a fait savoir que son premier choix se porte sur leur nouveau pilote d’essai Dani Pedrosa. Ce dernier a pris la retraite pour justement ne plus connaître la pression d’un pilote titulaire. Il fait bien son travail de testeur. Alors qui ? Pit Beirer a tenu à faire savoir que, sur ce sujet sensible, KTM était tout sauf aux abois… « Je voudrais rappeler que nous avons déjà trois grands pilotes  sous contrat pour 2020 : Pol Espargaró, Miguel Oliveira et Brad Binder, qui a remporté le dernier Grand Prix d’Autriche  en Moto2 pour KTM. Nous avons donc trois des quatre places disponibles occupés par des pilotes exceptionnels ».

« Nous devons rechercher le quatrième pilote tranquillement » assure le responsable sur Speedweek. « Cela ne servira à rien si nous mettons soudainement beaucoup de noms sur la liste. Nous avons une forte équipe de pointe et nous avons un excellent pilote d’essai, Mika Kallio, qui peut faire le reste de l’année si nous avons besoin d’un pilote MotoGP. Il reste en forme, il effectuera des tests la semaine prochaine en Finlande au KymiRing. Nous avons actuellement une très bonne situation en ce qui concerne nos effectifs pilotes ».

Et sur le cas Pedrosa ? « Pour le moment, nous sommes extrêmement satisfaits du travail de test que Dani effectue pour nous, et de la manière dont il s’intègre dans l’équipe » a déclaré Pit Beirer. « Il a fait, en quelques mois, plus que prévu. Nous avons déjà mis sur nos motos une partie des pièces que Dani a développées lors des essais à Brno et à Spielberg en juillet. Dani parle déjà de “nous” en faisant référence à KTM ».

« Nous bénéficions déjà énormément de notre noble testeur. Il est extrêmement important pour nous dans le rôle qu’il occupe actuellement. Dani a un travail clair en tant que pilote d’essai avec nous ». Mais Pit Beirer reconnait cependant ceci : « la séparation avec Johann a lieu à un très mauvais moment, car les meilleurs pilotes sont sous contrat pour une période de deux ans jusqu’à la fin de 2020. Les négociations ne peuvent donc avoir lieu avant l’année prochaine. Nous devons maintenant lancer la recherche d’un pilote à un moment moins qu’optimal. Mais nous avons le temps jusqu’en novembre ». Mois qui sera celui du dernier Grand Prix de cette saison, à Valence.

 

Tous les articles sur les Pilotes : Dani Pedrosa

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP