Il y a seulement quelques jours, ces perspectives semblaient relevées du roman d’anticipation. En l’occurrence, 2020 serait la quatrième et dernière saison de Pol Espargaró chez KTM avant d’aller rejoindre Marc Marquez au sein du team Repsol Honda en y boutant son propre frère Alex. Qui n’a pas encore fait une course en MotoGP sur la RC213V… Une bombe, dont la déflagration se ressentirait jusqu’à chez Ducati qui verrait ainsi son propre pilote phare Andrea Dovizioso sérieusement convoité par KTM… Incroyable ? Il semblerait que non !

Chez KTM, il va peut-être falloir se poser de grandes questions et partir à l’offensive sur le marché des transferts. Jusque-là, le directeur sportif Pit Beirer pensait avoir la main en assurant qu’il travaillait au renouvellement de ses quatre pilotes actuels : Oliveira et Lecuona mis chez Tech3, et Brad Binder comme Pol Espargaró, incontournable puisque fer de lance du projet.

Pit Beirer évaluait ainsi la situation : « nous avons de très bons pilotes, ce que les autres équipes constatent aussi. Et tant que nous n’avons pas de contrat signé, ils ne sont pas assurés d’être avec nous pour 2021. Mais nous entretenons des relations amicales avec les quatre pilotes, dont certains pilotes pour nous depuis plus de cinq ans. Je ne vois pas un très grand danger que nous nous quittions déjà. Mais bien sûr, d’autres équipes sur le marché évoluent également et considéreront nos pilotes et éventuellement les solliciteront. J’espère que nos pilotes sont assez bons pour que les autres équipes les surveillent. Si ce n’était pas le cas, nous n’aurions pas fait un choix de pilote optimal. »

Nous ne voulons pas forcer un pilote à rester avec nous” rappelle KTM

Et puis il y a cette règle chez KTM : « nous ne voulons pas forcer un pilote à rester avec nous. Vous devez signer volontairement les nouveaux contrats que nous vous présentons. Nous nous y préparons actuellement. » Pour Pol Espargaró, c’est plutôt le désir d’avoir une moto qui peut jouer le titre qu’un désamour avec KTM qui est l’enjeu. Cela étant dit, le résultat serait le même : une grosse perte pour les hommes de Mattighofen.

Du coup, il faut mettre en place le plan B. Qui s’appelle Andrea Dovizioso. Un pilote très apprécié mais qui relevait jusque-là du rêve éveillé. Pourquoi l’Italien quitterait-il une Ducati qui lui a permis, ces trois dernières saisons, de jouer le titre face à Marc Marquez ? Avec, pour bilan, trois statuts de vice-champion du monde ? Tout ça pour une RC16 encore loin de ce niveau alors qu’il a déjà 34 ans ?

Vu comme ça, il y a peu de chance. Mais il est aussi acquis que Dovizioso et Gigi Dall’Igna sont irréconciliables sur le chemin technique à emprunter pour la Desmosedici. Et les relations générales avec Ducati se sont encore dégradées depuis que Paolo Ciabatti n’a de cesse de répéter que les salaires vont devoir être revus à la baisse.

Or, des sous, Red Bull en a. Et la boisson qui donne des ailes seraient en mesure de décapsuler la canette pour répondre aux conditions du pilote italien qui éviterait au projet RC16 un gros coup de pompe. Car l’éminent pilote d’essai Dani Pedrosa n’a pas l’intention de reprendre la compétition. Et puis, puisque Ducati s’apprête à chiper Jorge Martin, les Autrichiens donneraient ainsi la réplique… Il ne manquerait plus à Ducati qu’à chercher son nouveau leader !  Pour le moment, les tuniques rouges ont seulement Jack Miller sous contrat, alors que Danilo Petrucci, éconduit, est déjà fâché… A suivre.



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, KTM MotoGP, Repsol Honda Team