Les Grands Prix moto font leurs retrouvailles ce week-end avec un Portugal qui n’avait plus été visité depuis 2012 avec le tracé d’Estoril. C’est le vertigineux Autódromo Internacional do Algarve, plus communément appelé Portimao, qui scelle ce retour dans un pays qui compte à présent un héros local : Miguel Oliveira. L’échéance est donc inédite et elle clôturera une saison intense qui a déjà sacré son champion en MotoGP en la personne de Joan Mir. Mais d’autres enjeux valent encore le détour tandis qu’une originalité sera de mise le vendredi du point de vue des horaires…

La crise sanitaire a eu du bon pour le Portugal qui a ainsi trouvé une opportunité pour faire son retour au calendrier. Avant la moto, son site de Portimao a eu l’honneur d’accueillir la Formule 1 et même des spectateurs. Mais cette fois, les gradins seront vides en raison de la COVID-19 qui a repris en virulence…

L ‘«Autódromo Internacional do Algarve» se développe sur 4,592 km et il est agrémenté de 15 virages, dont neuf  à droite et six à gauche. La ligne droite mesure 969 mètres de long et 18 mètres de large. Le reste du parcours fait 14 mètres de large. Mais c’est le dénivelé proposé avec ses courbes à l’aveugle qui font la particularité d’un site qui consacrera un pilote à fort caractère…

D’ailleurs, ceux-ci ont apprécié le défi proposé après le test début octobre, effectué par les pilotes réguliers sur des machines Superbike. Ainsi, le vétéran Valentino Rossi qui a déclaré : « c’est une piste incroyable, comme des montagnes russes, et c’est au niveau de Phillip Island. Il y a aussi des virages délicats, mais c’est beau et techniquement et c’est exigeant ».

Des titres encore à jouer

Alors que dans le championnat du monde pilotes de MotoGP est joué, après le triomphe de l’officiel Suzuki Joan Mir, seul le titre des constructeurs reste à décerner puisque Suzuki et Ducati sont à égalité, tandis que tout est encore en jeu en Moto2 et en Moto3.

Dans la catégorie Moto2, il y a ainsi quatre pilotes dans la course au titre. Enea Bastianini, cependant, a 14 points d’avance sur un Sam Lowes diminué depuis sa chute le week-end dernier à Valence. Le duo Sky VR46, Luca Marini et Marco Bezzecchi, a, quant à lui, 18 et 23 points de retard.

Dans la catégorie Moto3, le pilote Aspar-KTM Albert Arenas n’a en revanche que huit points d’avance sur Ai Ogura, tandis que Tony Arbolino s’est remis dans la course avec sa victoire au Grand Prix de Valence. Cette dernière l’a ramené à onze longueurs du leader en KTM,  qui a donc à ses trousses deux Honda.

Last but not least, il y a un décalage horaire d’une heure entre le Portugal et l’Europe centrale. De plus, les séances d’essais du vendredi ont été prolongées afin que tous les protagonistes se mettent bien en tête ce circuit à l’ancienne qui va leur demander un gros cœur…

Horaires du Grand Prix du Portugal à Portimao (14/14) :

Vendredi 20 novembre

10h00-10h55 : FP1 Moto3

11h10-12h20 : FP1 MotoGP

12h35-13h30 : FP1 Moto2

13h50-14h45 : FP2 Moto3

15h00-16h10 : FP2 MotoGP

16h25-17h20 : FP2 Moto2

Samedi 21 novembre

10h00-10h40 : FP3 Moto3

10h55-11h40 : FP3 MotoGP

11h55-12h35 : FP3 Moto2

13h35-13h50 : Q1 Moto3

14h00-14h15 : Q2 Moto3

14h30-15h00 : FP4 MotoGP

15h10-15h25 : Q1 MotoGP

15h35-15h50 : Q2 MotoGP

16h10-16h25 : Q1 Moto2

16h35-16h50 : Q2 Moto2

Dimanche 22 octobre

10h00-10h20 : Warm Up Moto3

10h30-10h50 : Warm Up Moto2

11h00-11h20 : Warm Up MotoGP

12h00 : Course Moto3

13h20 : Course Moto2

15h00 : Course MotoGP



Tous les articles sur les Pilotes : Albert Arenas, Enea Bastianini

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, Team Suzuki Ecstar