Les pilotes MotoGP restent confinés, cloîtrés dans leurs appartements, se cherchant les meilleurs exercices avec le mobilier de la maison pour garder leur forme. Lors de leurs interventions sur la toile, ils semblent hagards, comme se lever d’une longue nuit, hirsutes, le sourire forcé, avec le manque terrible et avoué de rouler à moto. Une situation qui confirme l’idée que lorsque la reprise aura sonné, il faudra se remettre dans le rythme et dans le ton. Sinon ? Ils risquent de se faire laminer par un Jack Miller qui n’a jamais cessé sa vie au grand air !

Voir un pilote s’entraîner comme un dératé sur une motocross est généralement une image d’archive d’avant que le coronavirus ne fasse tomber une chape de plomb sur le monde que nous connaissions. Sauf que, pour Jack Miller, c’est toujours d’actualité. De quoi exaspérer ses collègues. Mais il fallait choisir l’Australie pour avoir le droit de sortir !

Dans ce pays, en effet, les restrictions n’incluent pas l’interdiction de s’entraîner et l’urgence sanitaire n’a pas atteint les sommets inquiétants subis ailleurs. Le pilote Pramac Ducati a posté quelques vidéos sur son réseau social qui auront sûrement attiré la curiosité de Marc Márquez qui a récemment avoué : « depuis que tout a commencé, je n’ai pas pris une moto depuis des semaines. Nous sommes comme tout le monde, nous faisons du sport à la maison : des exercices, des vélos d’appartement, car nous ne savons pas quand cela se terminera. »

On ce n’est pas le sort de Jack Miller qui possède de grands espaces autour de sa maison à Townsville, Queensland.

Cela semble être un rêve de pouvoir s’entraîner en plein air… Et de penser que c’est de la simple normalité, un sentiment qui n’est plus d’actualité depuis deux mois. En Australie, l’impact de la pandémie de Covid-19 a été moins inquiétant que dans d’autres parties du monde. A ce jour, le pays compte 6 314 cas confirmés et seulement 59 décès.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac