La composition des équipes officielles en Superbike va changer pour l’an prochain avec, chez Yamaha, Michael van der Mark qui va voir partir Alex Lowes pour accueillir Toprak Razgatlioglu, tandis que chez Kawasaki Johnny Rea va probablement voir Leon Haslam s’en aller pour faire la place à un pilote à désigner, alors que beaucoup pensaient que le Turc ferait l’affaire.

Toprak Razgatlioglu n’a que 22 ans, et sur sa Kawasaki du team Puccetti Racing il est monté 10 fois sur le podium en 52 courses. Il semblait donc tout désigné pour succéder à Haslam, qui n’a remporté aucune victoire cette année.

Le moment de tension entre Kawasaki et Razgatlioglu s’est produit aux 8 H de Suzuka, quand son manager Kenan Sofuoglu a été véritablement furieux que Toprak soit cantonné à son rôle de troisième pilote et n’effectue même pas un seul relais sur la ZX-10R victorieuse. En Turquie, c’est passé pour une injure et un total manque de respect.

Sofuoglu prenait donc contact avec Yamaha la semaine suivante et signait avec le team officiel qui comprendra donc l’an prochain Michael Van der Mark et Toprak Razgatlioglu.

« Ce garçon a beaucoup de talent » a estimé Van der Mark à propos de Razgatlioglu. « Il est impossible de prédire si un pilote deviendra Champion du Monde ou non. Ce qui est certain, c’est qu’il en a le potentiel. Tout constructeur devrait être fier d’avoir dans ses rangs un jeune pilote aussi talentueux. Tu devrais être à l’aise avec quelqu’un comme ça et donc essayer de l’avoir. »

Van der Mark ne comprend pas pourquoi Kawasaki n’a pas fait passer Razgatlioglu dans son équipe d’usine pour 2020 et l’a laissé partir chez Yamaha. « Regardez comment il pilote. Seuls Sofuoglu et lui peuvent rouler comme ça, mais en plus, Toprak est aussi très rapide en Superbike. »

La saison prochaine, l’équipe d’usine japonaise aura aussi une nouvelle R1. « C’est toujours positif quand quelque chose de nouveau arrive » a estimé Van der Mark. « Mais la moto n’est pas complètement nouvelle. C’est peut-être même un avantage pour nous, car Yamaha ne contribue pas autant que Kawasaki. Nous n’avons pas autant de monde. La base de la moto actuelle est bonne, de petits changements aux bons endroits peuvent avoir un effet positif. Nous n’avons pas à repartir de zéro. »

Photos © Worldsbk.com

Source : Speedweek.com

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :