Alex Rins a joué de tous les atouts de sa Suzuki pour s’affirmer, en fin de course, comme un dangereux prétendant au podium face à ceux qui s’étaient bien mieux qualifiés que lui. Son équipier Joan Mir, dans son sillage, faisait de même. Cependant, le Champion du Monde en titre a pu poursuivre son effort jusqu’à la ligne d’arrivée, au contraire de celui qui a terminé troisième le dernier championnat. Alex Rins en explique les raisons …

Alex Rins ne sort pas vraiment déçu de ce Grand Prix du Qatar qui ouvrait la saison 2021 de MotoGP. Mais il est habité par un sentiment d’inachevé, dû à deux mauvaises évaluations. De sa part, dès le départ, et de son équipe. Il explique ainsi : « au début, j’ai oublié de régler le contrôle de lancement pour le départ. Il était alors difficile de contrôler la puissance. Mais ce n’était pas si mal que ça. Cependant, je peux généralement gagner deux ou trois places dans la phase de départ. C’était difficile cette fois. Ensuite, j’ai vraiment mis beaucoup de pression pour remonter sur les meilleurs. Je pense que j’ai ruiné les pneus dans le processus ».

A la mi-temps de la course de 22 tours, Rins était déjà cinquième et avait les meilleures Ducati devant lui. « J’ai mis trop de pression au milieu de la course, mais ce n’était pas si grave. Quand j’étais derrière Miller, la première chose que je voulais faire était d’analyser où je pourrais l’attraper. Mais ensuite, Joan m’a dépassé à nouveau. Nous avons donc tout perdu ».

Rins admet qu’il était impuissant à la fin : « six tours avant que Joan ne me dépasse, j’ai eu des problèmes avec les pneus avant et arrière. Quand j’étais derrière les gars, j’ai perdu du temps. J’ai vu Pecco combattre Maverick. J’espérais que Pecco pourrait encore se défendre un peu. Ensuite, j’ai aussi voulu faire une manœuvre intelligente. Dans l’ensemble, nous avons montré une bonne course avec un bon rythme ».

Alex Rins avait l’ancien carénage

L’Espagnol a révélé que le vent a aussi joué un rôle dans la stratégie, ouvrant sur une seconde erreur : « la seule chose qui a changé à cause du vent changeant était le carénage. Par rapport à l’ancien, il était un peu difficile de piloter avec le nouveau carénage dans le vent. Nous avons donc décidé d’utiliser l’ancien carénage. Mais le vent était en fait beaucoup plus faible pendant la course. Malheureusement, nous avons perdu cela de vue ».

Concernant le prochain week-end de Doha, Rins déclare : « Maverick Viñales peut certainement être à nouveau un favori, mais Morbidelli aussi. Je ne sais pas ce qui n’allait pas avec lui cette fois. Mais les Ducati sont également fortes. Nous verrons ». Et ce sera pour dès ce vendredi…

Alex Rins aura à débriefer sur ce Grand Prix du Qatar.

MotoGP Qatar 1 J3 : classement

Crédit classements : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar