Que penser du bilan de Ducati après deux Grands Prix au Qatar, sur un tracé de Losail qui fait la part belle aux qualités dynamiques de sa Desmosedici ? Certes, il y a un nouveau record du circuit, un record aussi en vitesse de pointe, on a toujours vu au moins deux pilotes de la marque sur les trois marches du podium et au sortir de cette campagne, c’est Johann Zarco sur une GP21 de l’équipe Pramac qui vire en tête au classement général provisoire du championnat du monde. Mais tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si ces mêmes deux meetings ne s’étaient pas soldés par autant de défaite face à une Yamaha…

Ducati a dominé le tracé de Losail en 2018 et 2019. L’édition 2020 en MotoGP n’a pas eu lieu en raison de la crise sanitaire alors tout juste déclarée. Sur le papier, les successeurs de Dovizioso n’ont donc pas réussi à le faire oublier en concrétisant à leur tour afin de prolonger la série. Pire pour les rouges, les grandes satisfactions sont d’abord venues de chez Pramac, les alliés satellites. Bagnaia a fait ce qu’il a pu, Miller a déçu, tandis que Jorge Martin s’est révélé dans le Grand Prix de Doha et Johann Zarco a confirmé toute l’étendue de son expérience.

Une façon d’aborder les choses que Paolo Ciabatti, le directeur sportif Ducati ne valide pas. Pour lui comparaison n’est pas raison, et d’abord parce que dès 2020, la poursuite de la série à succès était en péril, même avec Dovizioso en fonction : « quiconque souligne que Ducati a remporté 2018 et 2019 avec Dovizioso au Qatar ne tient pas compte des pneus. Les pneus de l’époque n’ont rien à voir avec les pneus actuels » assure l’Italien. « Même lors des tests préparatoires en 2020 au Qatar, ‘Dovi’ n’était pas aussi compétitif qu’avant. C’est pourquoi nous sommes très satisfaits de nos progrès ».

« Si Ducati n’est pas satisfait alors qui d’autre peut l’être ? »

« On pourrait penser que Ducati n’a pas gagné sur une piste préférée », déclare le directeur sportif de Ducati, Paolo Ciabatti, à la version espagnole de Motorsport.com. « Mais nous avons conquis les deux pole positions et établi un nouveau record du tracé ».

Lors des qualifications pour la première course, Francesco Bagnaia a signé un 1’52.772 de référence. « Nous avons également pris quatre des six places sur le podium et sommes maintenant en tête des championnats du monde avec Johann Zarco », rappelle Ciabatti, faisant référence au résultat global.

« Bien sûr, j’aurais aimé gagner au moins une course, mais si nous n’étions pas satisfaits, quelle autre marque pourrait l’être ? ». Une question que ne se pose néanmoins pas Yamaha dont la M1 a, dans les deux courses, précédé les Ducati. Pour évaluer la forme de la GP21, et aussi celle du reste du plateau, il faudra donc attendre le prochain Grand Prix du Portugal à Portimao, le 18 avril. Jack Miller avec la GP20 avait terminé deuxième l’an dernier sur ce tracé.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia, Jack Miller, Johann Zarco, Jorge Martin

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team