Raul Fernandez est la révélation du Moto2 cette saison comme Pedro Acosta est la grande découverte de l’année en Moto3. Le point commun entre les deux ? Ils arborent les couleurs de KTM et évoluent dans le giron d’Aki Ajo. Une conjonction qui ne signifie cependant pas forcément une destinée commune sous l’auvent de la firme autrichienne. Les deux talents sont convoités par la concurrence, et dans le cas de l’équipier de Remy Gardner, qui est maintenant assuré d’un avenir en MotoGP sur une RC16 de l’équipe Tech3, Yamaha via Petronas ferait le forcing. Le jeune espagnol en parle…

Chez KTM, il va falloir assurer ses arrières pour ne pas voir s’échapper ses deux espoirs en pleine éclosion cette saison que sont Pedro Acosta en Moto3 et Raul Fernandez en Moto2. Pour le dernier cité, c’est carrément déjà un avenir en MotoGP qui pointe à l’horizon. Il ne vit pourtant que sa première saison en Moto2, mais il la vit très bien. Deux victoires, des pole-positions et une place de challenger de son équipier Remy Gardner dans la course au titre montre que l’Espagnol est en mesure d’accélérer son plan de carrière…

Cela étant dit, Raul Fernandez a la tête sur les épaules et se garde de briser un équilibre toujours précaire dans un ensemble soumis à la pression de la haute compétition … « Dans l’équipe il y a une très bonne ambiance et il y a aussi une atmosphère calme et sereine. Nos résultats sont exceptionnels, pas seulement dans notre catégorie. En Moto3, ils se débrouillent également très bien et cela donne confiance à l’équipe », a-t-il déclaré sur ‘Locos por las Motos‘.

Raul Fernandez fait le sourd

Un esprit de cohésion qui se décline aussi avec son équipier Remy Gardner avec lequel il ne cherche aucune confrontation, même si, pourtant, il est le grand rival pour le titre cette année : « j’ai l’impression d’avoir beaucoup à apprendre. Maintenant, je me bats pour le titre avec mon équipier. Nous avons une vitesse similaire et son expérience lui donne plus de marge. Je dois me battre pour gagner cette confiance » déclare-t-il humblement.

Certes, mais qu’en est-il de cette rumeur Petronas Yamaha ? « J’ai un environnement qui va m’aider dans mon avenir. Je leur laisse le soin et nous déciderons en temps voulu. J’ai découvert la rumeur Yamaha après la course, personne autour de moi ne m’en a parlé et, de fait, je n’y crois pas ». De quoi rassurer KTM ?



Tous les articles sur les Pilotes : Raúl Fernández

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP, Petronas Yamaha Sepang Racing Team