Razlan Razali est le patron d’un team Petronas qui doit gérer au mieux ses relations stratégiques avec Yamaha. Cela amène à assumer des choix qui ne répondent pas forcément à la logique ni à la volonté. Ainsi, lorsque l’on affirme sa vocation à promouvoir les jeunes, on se voit fermement conseillé d’intégrer Valentino Rossi. De même, bien que son meilleur pilote en 2020 ait réussi un parcours solide l’amenant jusqu’à la place de vice-champion du monde, il faudra à nouveau lui mettre à disposition une M1 de l’avant dernière génération. Razali a cependant défendu la cause de Franco Morbidelli, et il le dit …

Franco Morbidelli est le vice-champion du monde 2020 de MotoGP, et pourtant, en 2021, il ne sera pas au niveau technique de ses collègues Yamaha Viñales, Quartararo et Rossi. C’était déjà le cas la saison passée, et ça ne lui a pas trop mal réussi : avec trois victoires et un total de cinq places sur le podium, Franco Morbidelli a été l’une des surprises positives de la folle et écourtée saison 2020.

« Nous ne nous attendions pas à terminer deuxième du classement du championnat », a avoué son patron de l’équipe Razlan Razali. « Mais il l’a fait et nous espérons qu’il pourra se battre pour le titre en 2021 ». C’est désormais l’objectif. Cependant, si la réussite est au bout du chemin, ce sera un exploit d’avoir réalisé le tour de force de concrétiser avec une moto datant de l’an dernier …

L’Italien de 26 ans n’aura pas une M1 dans les spécifications d’usine cette année. Il œuvrera sur la version dite “A-spec”, qui est basée sur la Yamaha 2019, mais qui a reçu des mises à jour dans le moteur, le châssis et l’électronique.

Razali souligne qu’avoir la Yamaha usine ou pas est un faux débat

Pourquoi, au vu de ses derniers résultats, Franco Morbidelli n’a pas eu accès à un matériel dont bénéficieront les trois autres pilotes Yamaha qu’il a battus dans la saison 2020 ? « Nous avons essayé », a souligné le directeur de l’équipe Petronas SRT. « Lorsque Franky a gagné pour la première fois à Misano, il est venu me voir et m’a dit : ‘Razlan, ce serait une erreur si je ne demandais pas : pouvons-nous pousser pour que nous puissions avoir une moto d’usine pour moi l’année prochaine ? ‘ Je lui ai assuré que je ferais de mon mieux. J’ai alors entamé des discussions avec Yamaha, mais bien sûr, les chances de succès n’étaient pas très prometteuses, pour des raisons évidentes : le budget, les pièces de rechange et bien d’autres choses ».

« Quand il a gagné à Valence, je lui ai demandé : ‘Franky, veux-tu toujours la moto d’usine pour 2021 ?’ Et il a répondu : « non, non. Je suis content de ma moto ». Il s’agit souvent davantage d’un aspect psychologique car il s’agit d’une usine. Mais les motos sont similaires », a déclaré Razali à GPOne.com.

« Lors de la dernière réunion avec Yamaha à la fin de 2020, nous avons essayé à nouveau d’obtenir une Factory M1 pour Morbidelli, mais cela n’a pas été possible pour plusieurs raisons. En ce moment difficile avec la crise sanitaire, nous avons bien sûr également des difficultés à trouver le budget supplémentaire nécessaire. Mais on nous a garanti qu’il y aura aussi des changements sur sa moto. Franky verra donc des améliorations sur sa M1 », a déclaré Razali.

Razali a défendu la cause de Morbidelli auprès de Yamaha ...



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team