Razlan Razali est l’homme qui représente les couleurs Petronas dans le paddock des Grands Prix. Des couleurs arborées du Moto3 au MotoGP sans oublier le Moto2. Mais si, dans les catégories intermédiaires, le Malaisien est maître de son destin, il lui faut partager sa stratégie avec les gens de Yamaha dans la discipline majeure. Une situation qui retarde les décisions à prendre pour 2021, et notamment en ce qui concerne Valentino Rossi. Mais avant cela, il y aura 2020, avec une saison particulière que le même Razali entrevoit avec avidité…

Razlan Razali a un objectif cette année : faire de ses couleurs Petronas le ton majeur. Il a encore Fabio Quartararo qui est déjà un pari gagné, au point qu’il doit se résoudre à le voir filer vers le team usine Yamaha. Il a de bonnes M1, qu’il s’est offert, et il a vu Franco Morbidelli plus teigneux que jamais cet hiver. Alors, Covid-19 ou pas, cette année doit être la sienne.

Sur motogp.com, il affiche ainsi ses ambitions : « on a eu de très bons tests, nos deux pilotes ont été rapides. Fabio l’a été mais aussi Franky. Tout a semblé parfait lors de ces essais. Alors on est très impatients de voir cette saison commencer, car nous pensons que ce sera notre année. Nous pensons que ce sera l’année où nous pourrons prendre notre première victoire ».

“Au minimum une victoire”

« Notre objectif est d’ailleurs au minimum une victoire » précise le Malaisien. « Fabio veut impressionner encore après ses performances de 2019, il a déjà un contrat avec le team usine Yamaha. Pour cette saison qui sera courte avec des courses rapprochées, tout dépendra de comment vous serez préparés. Pour les membres de l’équipe, ce sera plus dur, mais c’est notre métier et nous faisons ce que nous aimons. On veut juste que ça commence ! Dites-nous quand et on y va ! » termine-t-il.

Razlan Razali veut légitimement voir son investissement sur les motos et sur Fabio Quartararo porter leur fruit et cette saison, même courte, concentrée et sans nul doute originale doit être le moment de concrétiser. Car 2021 s’annonce encore flou avec un Valentino Rossi en approche avec des conditions à préciser et un budget qui devra être étudier à la baisse en raison de la crise qui va succéder au Coronavirus. Cependant, il y aura toujours Franco Morbidelli qui, cependant, n’a pas encore signé son contrat.



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team