On dit qu’elle est mauvaise conseillère, mais Pol Espargaró en a cure. Il a pactisé avec cette colère qu’il entretiendra durant ce premier des deux week-ends programmés sur le Red Bull Ring. Il faut dire qu’entre l’accrochage avec Johann Zarco, la victoire de son équipier Brad Binder et les allusions d’un favoritisme de la part de Michelin à l’égard de KTM, l’Espagnol a fait le plein à Brno. En Styrie, il va donc déverser son ressentiment. Pour le moment, ça se passe bien, puisque le voilà premier…

Pol Espargaró est remonté comme une pendule qu’il veut remettre toute à l’heure… En République tchèque, il a vécu un cauchemar alors que toute l’équipe KTM vivait un rêve éveillé. Alors sur le Red Bull Ring, il veut montrer qui il est. Ce qui ne sera pas si simple. Car statistiquement, entre les blessures, les casses et les chutes, il n’a jamais marqué un seul point en Styrie…

Cependant, il a le mors aux dents : « je suis en colère et cette humeur me rend rapide » raconte l’officiel KTM qui a réalisé le meilleur temps ce vendredi en Autriche. « Oui, ça fait du bien. C’est bien d’avoir signé le meilleur temps en FP1 ici. Nous étions au niveau que nous méritions et que nous recherchions », a déclaré le pilote Red Bull KTM Factory. « Nous nous attendions à de la pluie pour le FP2, nous avons donc installé un nouveau pneu arrière à la fin du FP1. Tous les autres voulaient aussi un temps au tour rapide et ont fait de même. Nous avons tous poussé à la limite, mais nous ne devons pas surestimer ce résultat. Tout le monde doit encore s’habituer à la piste et mieux comprendre les pneus de ce Grand Prix. Nous n’avons qu’un jour derrière nous. Il reste encore beaucoup à faire samedi ».

Une nouvelle gestion du frein moteur

« Chaque année, au Grand Prix à domicile de KTM et Red Bull, je ressens un peu plus de pression que d’habitude », a admis Pol. « Mais cette fois, la pression est un peu moindre car il n’y a pas de spectateurs dans les gradins. Cela nous enlève certainement beaucoup de pression. L’équipe a toujours des attentes élevées. Le Red Bull Ring est aussi une piste sur laquelle nous faisons normalement de bonnes courses. Mais honnêtement, je ne ressens pas beaucoup de pression. J’essaye juste de faire de bons chronos. Je veux piloter un bon Grand Prix et offrir de bonnes performances le week-end. Aujourd’hui, nous avons fait du bon travail le matin. Maintenant, je dois garder mon visage en colère pour le reste du week-end. On dira que c’est une humeur déterminée », sourit Pol.

Cependant, cette colère ne pourra pas tout. Pol Espargaró constate en effet : « nous ne sommes pas au niveau Ducati. J’étais derrière Dovi en FP1 et ils volent en ligne droite. C’est fou à quelle vitesse ils sont. Ils ont beaucoup de traction et relèvent les motos très rapidement après les virages, ils atteignent donc cette vitesse de pointe. C’est étonnant ».

Il termine : « à Brno, nous avons essayé quelque chose avec la gestion du frein moteur lors du test du lundi car nous avions encore beaucoup de mouvement sur la roue arrière ce week-end. Aujourd’hui, je n’ai pas eu beaucoup de temps le matin pour m’entraîner avec des pneus usagés. La nouvelle configuration du frein moteur devrait plutôt nous aider dans la course lorsque les pneus s’usent ». Une nouvelle botte secrète ?

MotoGP Red Bull Ring 1 J1 : chronos



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP