Un Valentino Rossi qui prend sa retraite c’est aussi un des murs porteurs du MotoGP qui disparait, ce qui veut dire que l’événement est tout sauf anodin. Pour le promoteur des Grands Prix qu’est Dorna, c’est un impact certes sportif, mais aussi certainement économique. Cependant, gouverner c’est prévoir et le patron Carmelo Ezpeleta a montré qu’il était assez doué dans cet exercice en faisant traverser son paddock sans dégât majeur l’épreuve de la crise sanitaire. Alors, pour ce qui est d’un Doctor à la retraite, il ne navigue pas plus à vue…

Après avoir fait l’annonce qui a changé le cours de sa vie, Valentino Rossi s’est approché de Carmelo Ezpeleta pour lui dire ces mots à la fois simples et lourds de sens : « merci, j’ai apprécié ». Nul doute que la réciproque est vraie car sans le Doctor, les Grands Prix n’auraient certainement pas atteint l’aura dont ils jouissent aujourd’hui.

Sur le départ annoncé de Vale, le patron de Dorna a commenté avec une certaine sérénité : « c’est une annonce que nous attendons depuis longtemps, je pense que c’était une bonne décision ». Il ajoute : « maintenant je ne pense pas à ce qui va se passer ensuite, c’est le moment du respect pour le champion. L’un des plus grands de l’histoire du motocyclisme prend sa retraite et restera dans les mémoires et pas seulement pour ses résultats ».

Rossi

Ezpeleta : “Rossi est la pointe de l’iceberg d’un sport qui se porte heureusement très bien”

Le MotoGP perd un de ses pilotes les plus charismatiques. Si ce n’est, peut-être, même, le seul, puisque même le grand public éloigné du sujet de la moto connait l‘homme de Tavullia. Ce vide pourra-t-il être comblé avec, par exemple, le panache, la pugnacité et le talent à l’état brut d’un Marc Marquez s’appropriant les statistiques ? « L’histoire le dira » dit prudemment Ezpeleta qui précise : « mais il n’y a pas que Rossi, notre sport a plus d’un point de repère : il est la pointe de l’iceberg d’un sport qui se porte heureusement très bien. De nombreux champions très forts et charismatiques ont pris leur retraite, mais le MotoGP continue ».

« Il y aura encore beaucoup de jaune, il y en aura toujours » avance l’Espagnol malgré tout. Ezpeleta termine sur Moto.it avec cette mention qui confirme tout le respect que Dorna porte à ses acteurs sur la piste : « Dorna n’a rien fait pour convaincre Rossi de rester. Il faut respecter le choix d’un pilote : ici tu vas à 300 km/h, tu n’arrives pas à convaincre quelqu’un qui ne veut plus continuer ».

Rossi



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team