Scott Redding est une de ses grandes figures, pour ne pas dire autre chose, du paddock des courses moto. Une spontanéité, un caractère fort qui lui a valu d’être poussé hors de l’univers politiquement correct des Grands Prix qui a bien failli le dégoûter de la compétition. Après s’être ressourcé sur ses terres avec le BSB, le voilà revenu sur la scène internationale dans un WSBK moins guindé. Officiel Ducati, il n’a pas renoncé à prendre une revanche en MotoGP, où l’on est en manque d’Anglais… En attendant, il donne son avis sur le cas Dovizioso et prévient aussi Jack Miller, d’un naturel aussi fantasque que lui…

Scott Redding s’est refait une santé et il sera à suivre dans cette saison de WSBK qui va reprendre cet été. Membre éminent du clan Ducati, il a de fait aussi son avis sur le cas d’Andrea Dovizioso, marqué par le renouvellement d’un bail qui se fait attendre. Le pilote apporte un éclairage sur son confrère, en insistant sur une lassitude corrosive qui pourrait bien le convaincre d’aller voir ailleurs. Une situation qu’il a bien connue…

Il commence d’abord son sujet avec le côté taquin qu’on lui connaît… : « Je pensais que Dovizioso avait pris sa retraite il y a quelques années… Après avoir perdu le titre à Valence lors de la dernière course, c’était sa chance. Cette année-là, Marc et lui se sont battus pour le titre jusqu’au dernier Grand Prix ».

Mais l’Anglais a du respect pour l’Italien : « au cours des dernières saisons, Andrea s’est montré être un grand pilote, fort, qui a toujours combattu de toutes ses forces contre Marc aux côtés de Ducati. Cependant, il est difficile pour Dovi d’accepter qu’il ne puisse pas battre Marc. Je dis cela parce que ces dernières années Marquez a contrarié son désir de devenir champion du monde et Dovi a dû faire face à cette dure réalité ».

Un conseil amical pour Jack Miller

Une expérience que le pilote d’Aruba a déjà vécue. Il en sait donc les conséquences… : « J’ai aussi perdu contre Marc et je sais ce que cela signifie. Mais c’était en Moto2 et je n’avais pas le même âge qu’Andrea. Le fait est que les années passent, alors peut-être que ça vous blesse plus durement et qu’il n’est pas facile de récupérer ».

Pour 2021, Ducati n’a signé que Jack Miller. Un Australien talentueux, mais aussi brut de décoffrage. Là aussi, Scott Redding connaît le sujet et ses effets collatéraux… Sur GPOne, il prévient donc : « il est l’un de ces pilotes que les fans aiment, parce que sur la piste, il est agréable et drôle et c’est agréable à voir. Mais il doit mûrir. Je dis cela parce qu’en MotoGP, il y a une mince ligne entre ce qui est accepté et ce qui ne l’est pas, et si vous voulez rester dans les limites, vous devez vous concentrer. Je ne peux que lui souhaiter un bon travail ».

On rappellera que Scott Redding jouera le titre cette année en WSBK contre le taulier de la catégorie Jonathan Rea équipé de la Kawasaki. En cas de succès, l’Anglais a déjà fait savoir qu’il postulerait pour un guidon en MotoGP.



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Jack Miller, Scott Redding

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team