Shinichi Sahara est un chef de projet Suzuki qui va avoir encore un peu plus du pain sur la planche en 2021. Il va ainsi devoir défendre le titre pilotes pris par son champion Joan Mir tout en surveillant la bonne articulation d’une nouvelle organisation imposée par le départ d’un de ses plus proches collaborateurs : Davide Brivio. Mais le Japonais reste serein, sûr des compétences de son groupe dont le pilote d’essai Sylvain Guintoli est un des éléments moteur. Le Français de 38 ans est une nouvelle fois encensé pour ses compétences …

Sylvain Guintoli n’a pas été oublié au moment de la célébration du titre mondial de Joan Mir, et d’une saison en général particulièrement positive pour la marque Suzuki. Celle-ci ne pouvait imaginer meilleur scénario l’année de son centenaire. Nous voilà en 2021, avec les compteurs remis à zéro, à ceci près que les GSX-RR sont à présent attendues au tournant…

A ce propos, comment ont-elles évolué durant cet hiver, et que nous réserve-t-elle une fois qu’elles auront été installées dans leur box à Losail, en vue d’un Grand Prix du Qatar qui lancera les hostilités ? Le chef de projet se veut clair sur le sujet … « notre priorité est toujours de maintenir l’équilibre de la moto. Nous ne nous concentrons donc pas uniquement sur le châssis ou simplement sur le moteur. Nous essayons d’améliorer l’ensemble du package de base, les performances de base de la moto », a déclaré Sahara.

Shinichi Sahara : « la priorité est toujours le résultat de la course, pas les qualifications »

« Ce que nous devons améliorer, c’est certainement le temps au tour en qualifications, mais la priorité est toujours le résultat de la course, pas les qualifications », a précisé le chef de projet Suzuki. « Bien sûr, nous devons également être sur la première ou la deuxième ligne de la grille pour le résultat de la course. Nous développons donc avec le temps au tour à l’esprit, principalement grâce à de petits ajustements du châssis afin d’obtenir une meilleure sensation à l’avant. Ce n’est qu’un exemple, mais fondamentalement, nous essayons toujours d’aborder et de résoudre le problème dans de nombreuses directions ».

Une feuille de route qui laisse deviner toute la charge du pilote d’essai. Ce dernier doit être particulièrement compétent, et, justement, Suzuki en a un en la personne de Sylvain Guintoli : « Sylvain est très important pour nous afin de développer la moto, de peser dans quelle direction nous allons », a souligné le responsable japonais. « Ses commentaires sont toujours très précis. Ses chronos sont également très proches de ceux des pilotes de course, étant donné qu’il est pilote d’essai ». Et il termine sur Speedweek : « il est si précis. De plus, très constant et physiquement fort ».

Shinichi Sahara ne se passerait pas de son Guintoli ...



Tous les articles sur les Pilotes : Sylvain Guintoli

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar