L’an dernier, après les deux premiers Grands Prix, le constructeur autrichien occupait la sixième et dernière place du classement par marques avec 10 points, contre 45 au leader Honda devant Ducati et ses 41 points. Cette saison, à l’issue de la deuxième épreuve, KTM est troisième ex-aequo avec Honda (19 points chacun) derrière Yamaha avec 50 et Ducati avec 26.

Le pilote de RC16 le mieux placé est Pol Espargaró, ex-aequo avec le troisième Takaaki Nakagami et leurs 19 points, contre, l’année dernière après deux GP, la dixième place pour Pol avec 10 points. La progression est évidente, et l’équipe a de bons espoirs pour les prochaines course qui se dérouleront en République Tchèque et à la maison… en Autriche !

Stefan Pierer, le PDG de Pierer Mobility AG avec les marques KTM, Husqvarna Motorcycles, GasGas et la division des vélos électriques Pexco avec les marques Husqvarna et R-Raymon, regrette le départ du leader de son équipe Pol Espargaró pour Repsol-Honda. Cependant, il a toujours été convaincu que le combattif Espagnol de 29 ans se battrait lors de sa quatrième et dernière saison chez KTM. « Pol veut aussi prouver qu’il est le bon pilote pour sa future équipe. Et nous ferons tout notre possible pour lui fournir le meilleur matériel possible jusqu’au dernier jour » a expliqué le PDG de KTM (Kronreif Trunkenpolz Mattighofen) à Günther Wiesinger de Speedweek.com.

« Notre objectif pour la saison MotoGP 2020 est d’obtenir des résultats à un chiffre », a déclaré Stefan Pierer, c’est-à-dire entre la 1ère et la 9e place. « Pol n’a manqué le podium que de 0,9 seconde au premier GP de Jerez. Nous avons une saison très inhabituelle cette année. Nous avons deux courses d’affilée pour la première fois à cinq endroits. »

« Vous pouvez vous adapter relativement bien en ce qui concerne les données, car vous avez une deuxième opportunité une semaine plus tard. Nous avons également obtenu des résultats encourageants lors des tests d’avant-saison. J’espère ainsi beaucoup pour les courses à venir. »

Red Bull – KTM a dû faire face au départ prochain de Pol Espargaró et a brièvement négocié avec Andrea Dovizioso, dont la rémunération d’environ 4 millions d’euros ne correspondait pas au concept autrichien pendant la crise du Covid-19. Le choix s’est donc porté sur Danilo Petrucci, sixième du Championnat du Monde l’an dernier.

Chez KTM, on aurait aimé voir Dani Pedrosa, pilote d’essai de 34 ans, devenir pilote permanent pendant un an. « Ce sujet a été abordé », a admis Stefan Pierer. « Mais la décision revient au pilote. Et je pense que Dani Pedrosa a eu raison quand il nous a dit : “Non, je ne ferai plus jamais ça”. Mais je n’exclus pas la possibilité qu’il fasse une ou deux apparitions en 2021 en wildcard. Ce serait sûrement une belle histoire de marketing. »

Concernant le Portugais Miguel Oliveira, qui disputera alors sa troisième saison en MotoGP chez KTM et rejoindra le team d’usine « la crise sanitaire a très bien réussi à Miguel, il a très bien soigné sa blessure à l’épaule », a déclaré Pierer. « On a déjà vu qu’il faisait appel à Pol. Il l’a déjà montré lors des tests privés à Misano. »

Les bonnes performances du rookie Brad Binder ont surpris et ravi Pierer. « En fait, il ne faut pas trop attendre de Brad la première année. Mais nous le connaissons, c’est un renne ! »

« Je savais, il y a trois ans, que nous l’emmènerions en MotoGP. Il s’en sort toujours en course ! Notre planification à long terme avec le cheminement interne de la Rookies Cup au MotoGP a fait ses preuves. »

« Nous sommes très motivés. Malgré la crise, nous avons un budget qu’il est facile de se représenter et nous avons aussi des réserves. Ainsi, nous pouvons nous permettre de faire avancer le développement de manière adéquate. »

Photos © Sebas Romero et Philip Platzer KTM



Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP