C’est un Maverick Viñales peu prolixe mais incisif qui a fait le bilan d’un Grand Prix de Styrie qu’il a terminé 19è et dernier. Et encore, quand on dit terminer, c’est rentrer directement dans son box à la fin du dernier tour, ce qui signifie que l’Espagnol n’a pas été salué par le drapeau à damier. Il était pressé d’en finir, visiblement, comme il a été pressé d’en terminer avec son contrat Yamaha, qui s’achèvera un an avant l’échéance. Cependant, il est toujours convaincu d’un complot dans son équipe…

Comment va se comporter Maverick Viñales jusqu’à la fin de la saison ? Il s’est isolé d’une équipe qui joue le championnat avec Fabio Quartararo à qui, on l’a compris par certaines passes d’armes tout au long du week-end en Styrie, il n’apportera aucune aide. D’aucuns pensent même qu’il faudra s’en méfier. Reste que ce dimanche, il est d’abord très bien parti, a joué sa carte dans les premiers tours en gagnant des places, puis la dynamique a été stoppée au drapeau rouge.

Le second départ a été tout le contraire du premier. Il n’a même pas pu s’élancer avec ses camarades en calant sur la grille au moment du lancement du tour de chauffe. La messe était dite pour l’Espagnol qui a trouvé dans cette infortune matière à alimenter son ressentiment. Il dit : « j’ai vraiment d’abord eu un très bon feeling, j’ai pris un bon départ et j’avais vraiment envie de manger tout le monde, je m’amusais à me battre avec Fabio Quartararo ou Joan Mir ».

Viñales Yamaha MotoGP 2020 Autriche Red Bull Ring accident

Viñales : “c’est quelque chose qui me fait réfléchir”

« Mais ensuite ils ont changé l’embrayage et les roues et tout a changé. Cela a fait caler la moto dans le tour de chauffe, m’obligeant à partir de la voie des stands. Dans la première course, je me battais pour être parmi les premiers, et dans la seconde je ne l’étais pas. C’est quelque chose qui me fait réfléchir », a déclaré le pilote mécontent.

Il a également évoqué la situation en vue de 2022 avec cette précision que « le contrat est finalisé, l’année prochaine je veux courir, mais pas avec Yamaha. Ils sont une grande équipe mais pas ma partie de l’équipe ». Il termine : « je suis super avec l’équipe, avec mes mécaniciens, c’est une autre chose avec les chefs d’équipe mais avec mes mécaniciens je suis super, ils donnent le meilleur d’eux-mêmes, parfois il n’y a pas de place pour plus mais il faut continuer à pousser ». La fin de saison va être longue chez Yamaha.

MotoGP Styrie J3 : classement

Crédit classement et photo : MotoGP.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP