L’aérodynamique, en MotoGP, est devenu un thème des plus sérieux. Ducati a montré la voie, le règlement a essayé de couper les ailes à un secteur de développement en plein envol, mais rien n’y fait. Pour être en tête il faut maîtriser la science des winglets. Chez Suzuki, on a tellement conscience de la situation que l’on a envoyé ses pilotes titulaires dans la soufflerie…

Les tests de l’intersaison ont fait sentir aux troupes d’Hamamatsu le vent de la victoire. Sur sa GSX-RR version 2019 visiblement bien née, Álex Rins a convaincu par des chronos solides aux avant-postes que la girouette était orientée dans la bonne direction. Un courant ascendant confirmé par le déplacement, entre les essais MotoGP de Sepang et de Losail, des pilotes Álex Rins et Joan Mir à Hamamatsu. Mission ? Servir de cobaye dans la soufflerie maison.

« Chaque fois que je viens à Hamamatsu, c’est quelque chose de spécial pour moi. Chaque année, nous faisons quelque chose de nouveau », s’est enthousiasmé Álex Rins lors de sa visite au siège de Suzuki. Il a été impressionné par la nouvelle technologie utilisée pour analyser sa position sur la GSX-RR : « je n’ai jamais rien vu de tel », a déclaré l’Espagnol. Tout d’abord, une image 3D du corps et du casque a été créée, puis celle-ci est passée dans la soufflerie, où l’ancien et le nouveau carénage ont été mis à l’épreuve.

 

Après les tests réussis, la confiance du fer de lance Suzuki était excellente. « Je suis prêt pour la nouvelle saison et le nouveau défi. Je vais essayer d’améliorer mes meilleurs résultats de l’année précédente », a expliqué Rins. Après deux troisièmes et trois deuxièmes places, le pilote de 23 ans est mûr pour décrocher sa première victoire en MotoGP.

Pour la recrue Joan Mir, c’était la première fois dans la soufflerie. « Ce fut une très bonne expérience. Ces trois jours à Hamamatsu avec les Japonais ont également été très agréables. J’espère que toutes les informations que nous avons recueillies dans la soufflerie nous aideront », a déclaré le pilote de 21 ans.

Les pilotes d’usine ont également visité le siège, où ils ont rencontré, entre autres, le président de Suzuki, Toshihiro Suzuki.



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins, Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar