Tous les constructeurs présents pour ce « shakedown » malaisien disposent de plusieurs pilotes, à l’exception notable de Ducati dont la totalité de ces essais de déverminage sont effectués par l’unique Michele Pirro. Son rôle est d’autant plus important que les troupes de Luigi Dall’Igna sont détentrices du record absolu du circuit de Sepang, grâce à Danilo Petrucci.

Mais les Ducati avaient surtout fait forte impression lors des tests de l’année dernière avec les quatre meilleurs temps pour Danilo Petrucci, Francesco Bagnaia, Jack Miller et Andrea Dovizioso qui dominaient les 24 autres pilotes présents.

Cette année, pendant la première de ces trois journées de tests initiaux, Michele Pirro se hissait en deuxième position en 2’00.642 à 0.017 du leader Dani Pedrosa (KTM).

Ce lundi, lors de la deuxième journée, il se positionnait cinquième vers 13h (heure de Sepang) en 2’00.695, à 0.854 de Pedrosa de nouveau en tête.

A 16h, soit à deux heures de la fin, Pirro conservait sa cinquième place en 2’00.695, à 0.854 de Dani Pedrosa et de sa KTM. C’était la position qu’il occupait toujours à 18h à la fin de ce deuxième jour.

La Ducati la plus rapide lors des essais hivernaux de Sepang l’année dernière avait tourné en 1’58.239 pilotée par Danilo Petrucci (meilleur temps). Puis lors du Grand Prix de Malaisie, la mieux qualifiée était celle de Jack Miller qui se positionnait 4e sur la grille en 1’58.725. Le meilleur temps d’une Ducati en course était le 4e en 1’59.940, à mettre au crédit d’Andrea Dovizioso.

Pour Michele Pirro, « Pedrosa est fort sur cette piste où il a beaucoup gagné. Nous nous efforçons de faire en sorte d’être prêts au bon moment. Je suis heureux de l’avoir sur la piste, car pour moi, c’est une motivation supplémentaire. »

« Jorge Lorenzo m’a dit qu’il viendrait, mais il ne savait pas alors s’il roulerait ces jours-ci ou lors de tests officiels. En tout cas, c’est un bon championnat pour les testeurs ! Il y a Pedrosa, Lorenzo, Pirro… Stoner nous a abandonnés. Mais la présence de très bons pilotes est bien pour moi, c’est un stimulus. »

« Le premier jour a été important car c’était la première fois que nous étions de retour en piste après les tests de fin novembre et nous avons confirmé quelques bonnes choses sur le nouveau châssis et fait quelques comparaisons. »

« Dimanche, nous n’avons travaillé que sur la nouvelle moto. Le potentiel est là, nous avons pu faire du bon travail. Nous continuons, même si ce n’est pas facile au début ici à Sepang, parce qu’il fait vraiment chaud, mais ça va. »

« Le nouveau châssis a quelques aspects positifs, bien que nous devions encore travailler pour trouver le bon potentiel. Nous devons travailler dur. Le premier jour, il fallait aussi accélérer le rythme et reprendre confiance en la moto. »

« La moto est bonne donc la puissance est définitivement un aspect positif, mais je pense qu’il y a d’autres aspects positifs à cette GP20. Essayons de progresser demain pour obtenir de bons résultats. »

« Par rapport à certaines références que j’avais ici, dès le premier jour nous n’avons pas eu de mauvais résultats. Nous devons également nous rappeler que Honda a déjà fait un test avec Bradl. On verra, aussi parce que nous avons beaucoup travaillé avec des pneus usés. Nous devons être prêts pour la première course. »

 

Classement du deuxième jour de test :

Chronos de référence :

Record des tests : 1’58.239 par Danilo Petrucci (Ducati) en février 2019

Record des essais officiels : 1’58.303 par Fabio Quartararo (Yamaha) en 2019

Record du tour : 1’59.661 par Valentino Rossi (Yamaha) en 2019

 

Manifestement, d’après l’affiche du GP, les Ducati sont populaires en Malaisie. Grâce à leur sponsor pétrolier.

Photos © motogp.com / Dorna, Ducati


Tous les articles sur les Pilotes : Michele Pirro

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team