KTM a réussi le tour de force d’apparaître comme le premier constructeur engagé en MotoGP à être retourné sur la piste. C’était pour deux jours de test, la semaine dernière sur son Red Bull Ring national, avec ses deux pilotes Pol Espargaró et Dani Pedrosa. Un signe d’espoir pour une saison 2020 encore à confirmer, mais aussi une expérience édifiante sur le monde d’après, né avec les affres du Coronavirus. Car se rendre au circuit pour y faire son métier n’a pas été une formalité. Demandez donc à Dani Pedrosa…

L’anecdote est rapportée par le site Speedweek.com par Günther Wiesinger. Une histoire qui s’est bien finie, mais qui rappelle les nouvelles règles que la pandémie encore en cours impose dorénavant. A méditer… Ainsi, Le pilote d’essai de 33 ans Dani Pedrosa, qui vit en Suisse romande, a failli se laisser prendre par la réglementation sanitaire à présent mise en place.

L’Espagnol a d’abord envisagé de voyager par voie terrestre jusqu’à Spielberg pour dix heures de route. Mais ensuite, il a trouvé un vol qui l’a emmené à Vienne. « Nous avons encore tremblé pendant quelques heures mardi soir parce que Dani est arrivé à l’aéroport de Vienne avec un test Covid 19 négatif qui n’avait même pas un jour. Mais il n’avait pas les valeurs de laboratoire associées avec lui, seulement le résultat négatif », rapporte le directeur de course KTM Pit Beirer. « Comme il ne pouvait pas montrer les valeurs du laboratoire aux autorités, il a été immédiatement placé dans un hôtel de quarantaine à l’aéroport de Vienne ».

“Un signe que voyager ne sera pas facile”

Cependant, les responsables de KTM ont immédiatement contacté le laboratoire en Suisse mardi soir. Tous les documents de la Suisse ont été envoyés par courriel. Les gardes de la quarantaine de la police de Basse-Autriche ont ensuite rendu visite à Dani Pedrosa dans sa chambre d’hôtel et l’ont relâché vers 21 heures. Le lendemain, peu après 8 heures du matin, le triple champion du monde était à l’heure pour le départ des essais MotoGP dans le paddock du Red Bull Ring.

« L’Autriche continue de prendre la mission de protection très au sérieux », a déclaré Pit Beirer. « Mais nous étions heureux que les autorités aient tenté de trouver une solution. Elles auraient pu renvoyer Dani en Suisse avec le prochain avion. Cependant, cet événement est un signe que voyager ne sera pas facile dans les prochaines semaines si l’équipe MotoGP doit voyager à travers l’Europe avec environ 1 500 personnes de près de 20 nations. Néanmoins, ce test a été le premier pas vers un retour à la normale » termine l’homme de KTM.



Tous les articles sur les Pilotes : Dani Pedrosa

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP