En ce mardi 15 septembre, Fabio Quartararo a répondu aux questions des journalistes depuis Misano après la journée de test IRTA MotoGP.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Fabio Quartararo sans la moindre mise en forme, même si la première partie (vouvoiement) est traduite de l’anglais.


Fabio Quartararo : « Cela a été un test vraiment positif car nous avons eu la chance de pouvoir tester beaucoup de nouvelles pièces et l’électronique. C’était positif car il était important de savoir ce qui était bien ou pas. Je suis heureux de cette journée car mon meilleur tour, non, pas mon meilleur tour mais le tour que j’ai fait en 1’32.4 a été fait avec un pneu médium qui avait 23 tours. C’était très positif et je suis heureux car je me sens très à l’aise et nous avons encore différentes choses à essayer lors du weekend de course. Nous avons vu qu’il manquait encore quelque chose mais je suis heureux car nous avons fait un très bon test. »

Dans le box Yamaha Factory, ils ont essayé de nouveaux châssis et de nouveaux bras oscillants. Les avez-vous également essayés où vous êtes-vous limité à l’électronique ?

« Non, j’ai essayé de nouvelles pièces, et pas seulement de l’électronique ! J’ai essayé de nouvelles pièces et c’était positif. Pas seulement de l’électronique mais aussi le nouvel échappement et le nouveau châssis. Cela a été positif mais pour le châssis, il est encore difficile de bien comprendre car nous n’avons pas encore bien regardé les datas et mon feeling a été très similaire. Ils doivent donc regarder avec précision si c’est une amélioration pas, et nous déciderons si nous pouvons l’utiliser pour ce weekend. »

Pensez-vous que les nouvelles pièces vous avez essayées pourront régler les problèmes que vous avez rencontrés ?

« Non ! Malheureusement non ! Disons qu’il s’agit de deux choses complètement différentes. Nous peinons avec le moteur et il s’agissait de pièces de partie-cycle. L’électronique que nous avons essayée avait pour but d’essayer de compenser un peu les problèmes que nous avons. Mais il n’y a rien qui améliore vraiment le domaine que nous souhaitons. Nous essayons de faire avec et de gérer. Honnêtement, je commence à m’y habituer. Bien sûr, je ne pilote pas aussi à l’aise qu’à Jerez mais je m’y habitue. C’est difficile, même sur cette piste, donc nous verrons, mais je suis heureux car nous avons essayé différentes choses qui aident, même si ça ne résout pas vraiment le problème. »

Qu’avez-vous pensé du nouvel échappement ?

« La seule chose que j’ai vraiment vue, c’est qu’il était beaucoup plus long (rires) ! Et beaucoup plus bruyant ! Mais malheureusement, nous ne gagnons pas en accélération et en vitesse de pointe, donc nous avons décidé de faire un seul run. Ils ont vérifié les datas et ce n’était pas vraiment terrible pour moi, donc nous avons décidé de reprendre l’ancien pot. »

Avez-vous essayé la radio, et si oui, qu’en pensez-vous ?

« J’ai essayé dans le premier run, mais c’était des écouteurs standards et dans le dernier tour, un côté est sorti. Je pense que c’est étrange d’avoir la radio et j’espère que nous n’aurons pas de plus en plus (de messages) car je pense que nous en avions toutes les 20 ou 30 secondes, comme un robot qui parle, mais j’espère que nous n’aurons pas de communication avec l’équipe. La seule chose positive est pour la sécurité. Mais j’espère qu’ils n’iront pas plus loin. »

Samedi dernier, vous avez essayé différentes positions de l’axe de bras oscillant. Pouvez-vous nous en dire plus ?

« Vous étiez dans le box (rires) ? Oui j’ai essayé des réglages de pivot car en Autriche on avait vu que c’était un peu mieux, mais malheureusement je n’ai rien senti ici. Ce n’était malheureusement pas le pas en avant auquel je m’attendais. Nous verrons bien ce que nous essaierons pour le weekend de course car nous avons assurément une bonne base maintenant. J’espère trouver quelque chose un peu mieux pour me battre et pouvoir doubler plus facilement. »

Pouvez-vous nous dire comment vous vous adaptez aux problèmes que vous rencontrez ?

« Je pense que je peine plus que les autres, parce que Maverick, Franco, Vale ont beaucoup plus d’expérience que moi en MotoGP. C’est sûr qu’ils ont eu des problèmes, des problèmes similaires, mais l’année, tout était parfait et nous avons fait sept podiums, la moto était excellente et nous n’avons eu aucun problème sur la moto. Et maintenant, je dois m’adapter ! Donc, je peinais beaucoup, mais je roulais d’une manière différente en gérant avec les gaz et la position de mon corps. Je ne peux pas vraiment expliquer exactement comment je fais sur la moto, mais je pilote d’une manière différente de Jerez,  donc ce n’est pas vraiment facile de s’adapter. Mais le weekend dernier, nous avons eu un rythme incroyable aux essais, et même si malheureusement nous avons subi une chute, le rythme était très bon. Et aujourd’hui encore le rythme était vraiment bon et nous le conserverons lors du weekend de course. »

Nous avons cru voir plusieurs Fabio dans le garage : Que s’est-il passé ?

« (Rires) c’était drôle ! J’avais fini 40 minutes avant la fin des essais, et 20 minutes plus tard, quand j’ai dû enfiler mon cuir, j’ai dit “je n’ai pas envie de remettre mon cuir !”. Et j’ai dit à Tom “vas-y à ma place”. Et quand Wilco est arrivé, je lui ai dit “on va faire une blague à l’équipe”. Wilco est rentré le premier dans le box avec mon casque, puis Tom, puis moi. C’était assez drôle et ça faisait de belles images. Bien sûr, si le test avait été mauvais je n’aurais pas fait ça, mais comme j’étais heureux de cette journée, on s’est bien amusé à faire ça. »

Classement Test Misano à 18 heures:

Classement Test Misano à 13 heures: 

Crédit classements: MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team