Que penser de Maverick Viñales ? Il semble vivre dans un monde paradoxal. Avec lui, c’est tout ou rien. Et ça dure depuis le début de son contrat Yamaha. Fringant lors des séances d’essais, il s’évapore en course, sans jamais comprendre ce revirement. Après un Grand Prix de Saint Marin où il s’est tenu très éloigné des candidats à la victoire qu’il avait dominés lors des qualifications en signant le record de la piste, l’Espagnol a terminé la journée de test sur le même tracé de Misano en tête. Ce qui, selon le paradigme du Top Gun, ne serait donc pas bon signe pour le meeting de ce week-end…

Maverick Viñales a clôturé la journée de test sur le circuit de Misano avec la meilleure marque. Légitimement déçu de son dimanche passé sur le même tracé, l’Espagnol a bouclé 45 tours, enregistrant la meilleure performance globale en 1’31.532, au trentième tour. L’Espagnol a pris la piste pendant la journée avec le nouveau levier de frein arrière situé sous le levier d’embrayage. Dans la matinée, le numéro 12 a également testé un nouveau cadre mais il a été abandonné.

« Je suis encore un peu déçu de ce qui s’est passé dimanche, car nous étions aussi forts pendant ce test » commente l’équipier de Valentino Rossi qui regrette aussi être tombé, mais sans gravité. « Même après avoir chuté, j’ai immédiatement fait un tour rapide, j’ai réussi à rouler en moyenne 1’31. J’ai réalisé le meilleur temps au tour avec les nouvelles pièces et je pense que cela peut m’aider à gagner quelque chose pour la course”.

« Il faut juste comprendre pourquoi » …

« Déjà la semaine dernière, la moto était vraiment bonne et il est difficile de l’améliorer » assure Viñales. « Avec les nouveautés, je peux faire les mêmes temps au tour, mais beaucoup plus détendu. C’est un signe positif. Au cours de ce test, nous avons résolu le problème de grainage que j’avais avec le pneu medium, donc nous allons certainement essayer de rouler plus avec ce pneu ce week-end, mais le soft a également très bien fonctionné. J’ai pu faire beaucoup de tours et j’ai terminé la séance avec un minimum de 1’32, ce qui est vraiment bien pour nous ».

« Il faut juste comprendre pourquoi je perds l’adhérence pendant la course et j’ai l’impression de piloter sur de la glace, car si c’est résolu, je peux rouler très vite et faire de très bons chronos sans être à la limite ». Mais il faut en effet arriver enfin à comprendre…

MotoGP Test Misano : chronos



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP