Franco Morbidelli a été opéré du genou le 25 juin et son retour sur la Yamaha M1 en ce mois de septembre est difficile. Il faut cependant rappeler que, pour le commun des mortels, une telle chirurgie du ménisque et des ligaments croisés met dans les six mois pour se faire oublier, après une bonne convalescence. Or, le désormais pilote d’usine et équipier de Fabio Quartararo est retourné au feu. Ce retour n’est-il pas prématuré ? L’avenir le dira…

Un retour prématuré de blessure peut aggraver la situation et c’est ce qui est actuellement vérifié avec Marc Marquez qui paye toujours aujourd’hui le fait d’avoir sous-estimé sa blessure à l’humérus en juillet 2020. Cependant, l’appel du devoir peut aussi bouleverser les échéances médicales et soumettre le corps à l’épreuve. Une situation que semble vivre aujourd‘hui Franco Morbidelli qui est revenu à la compétition lors du dernier Grand Prix de Misano après une opération au genou subie en juin.

Si ces retrouvailles avec la compétition se sont faites avec une combinaison du pilote d’usine Yamaha statutaire qui booste le mental, cette dernière n’a cependant rien d’une toison miraculeuse. Le vice-champion du monde 2020, après trois mois de convalescence, s’est rendu compte à Misano de l’ampleur du défi dans lequel il s’est lancé jusqu’à la fin de la saison…

Après une pause de douze semaines, Franco Morbidelli est monté pour la première fois sur une MotoGP au Grand Prix de Saint-Marin le week-end dernier. Immédiatement après, il effectué les essais des mardi et mercredi, au cours desquels il a effectué 70 autres tours. Comment se sent-il ?

« D’un point de vue physique, c’était difficile, mais faisable. Je me sens plutôt bien » dit l’italo-brésilien. « Je suis un peu fatigué, surtout ma jambe est très fatiguée et enflée, mais ça va », assure « Franky » après un total de cinq jours sur la M1. « Mercredi, j’ai également fait deux chutes et ma jambe a très bien réagi, cela ne s’est pas aggravé à cause des chutes ». des accidents subis dans les virages 15 et 6, chacun dû à une perte d’adhérence sur la roue avant.

« D’un point de vue technique, c’était un beau défi de monter sur une nouvelle moto, avec une nouvelle équipe, et de piloter tout de suite un Grand Prix. Je suis content d’avoir bien maîtrisé ce moment. De plus, il y a eu ces deux journées d’essais au cours desquelles j’ai dû pousser pour comprendre ce dont j’avais besoin de la moto. Dans l’ensemble, je suis satisfait, je n’en attendais ni plus ni moins », a déclaré le vice-champion MotoGP de l’an dernier, en résumant son retour.

Franco Morbidelli, Monster Energy Yamaha MotoGP, Gran Premio Octo di San Marino e della Riviera di Rimini

Franco Morbidelli : “ma condition physique n’est pas terrible pour le moment

Dans les semaines à venir, l’accent sera toujours mis sur la rééducation de son genou gauche. « Nous ne devons pas perdre cette concentration, car c’est une blessure qui doit être soignée pendant les cinq à six premiers mois. Nous continuerons à le faire. En parallèle, nous allons essayer d’améliorer ma condition physique globale, qui n’est pas terrible en ce moment. Ce sera mieux pour Austin », analyse le pilote de 26 ans en vue du Grand Prix du Texas dans dix jours.

Concernant le test de Misano, le nouveau pilote d’usine Yamaha a déclaré : « Mardi, j’ai essayé les nouvelles spécifications de la moto, je me sentais bien et j’en suis assez content. Mercredi, j’essayais juste d’améliorer les sensations de la moto 2021 et de comprendre ce dont j’ai besoin pour m’améliorer. »

Mais il revient sur son état : « ma condition physique n’est certainement pas idéale pour les tests », a admis l’Italien. « Mais j’essaie d’apporter mon retour et ma contribution quand on m’interroge. Bien sûr, je leur dis aussi de prendre en compte ma condition physique et les kilomètres que j’ai eu sur les deux motos ».

Franco Morbidelli dans les stands de l'équipe d'usine Yamaha




Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP