C’est un Viñales satisfait qui a quitté Sepang après trois jours de test. Dans le rythme le mercredi, en vedette le jeudi, il a dû baisser pavillon devant l’armada Ducati le vendredi. Mais il est le premier à venir derrière les quatre fantastiques de l’armée rouge. Un top 5 de valeur, donc. Même s’il reste à faire sur la Yamaha, elle est sur la bonne trajectoire et se révèle en condition course comme l’une des motos à battre…

Mais avant toute chose, celui qui a choisi le numéro 12 en lieu et place de son 25 se satisfaisait d’une chose essentielle : « ces deux dernières années, chaque jour était une découverte. C’est le premier test où nous avons pu faire évoluer la moto chaque jour. C’est la chose la plus importante. La moto était semblable chaque jour, pas comme l’année dernière, quand elle fonctionnait bien ou mal. Cela a très bien fonctionné ces trois jours ».

L’équipier de Rossi a rendu 0.405 s à la Ducati de tête qui est allé chercher le record. Son 1’58.6 est donc loin d’être mauvais. Mais le rythme en condition de course est aussi intéressant : « la moto était très constante et je pouvais conduire à ma façon, c’était important. Je me sentais très bien et j’ai essayé de pousser un peu plus, tour par tour. La moitié du temps, j’ai roulé en 1’59 min, ce qui n’est vraiment pas facile. Surtout parce que nous étions dehors dans la chaleur. J’étais vraiment fatigué à la fin, mais c’était un test très positif ».

En novembre, le moteur de Yamaha était le gros point d’interrogation. Les doutes sont-ils maintenant dissipés ? « Nous n’avions qu’un seul moteur ici à Sepang, alors je me suis concentré sur l’amélioration de notre accélération. Et nous l’avons fait. C’est vraiment important ». Il a aussi suivi Rossi dans un simulation de course à la Ducati : « c’est toujours positif parce que vous voyez ce qui rend l’autre pilote meilleur ou votre situation meilleure ».

Il précise : « pour moi, il était également important de voir si je pouvais doubler avec un réservoir plein. J’ai eu de gros problèmes avec ça l’année dernière. Nous avons très bien résolu le problème, avec des ressorts plus durs. Il était également important de voir comment la moto fonctionne lorsque vous êtes derrière. J’ai aussi fait quelques tours derrière les Ducati et la Honda, ainsi j’ai pu voir comment notre moto fonctionnait. C’est pas mal. Il s’agit de petits détails, mais ce sont les plus importants. Ils avaient quelques longueurs d’avance l’année dernière, mais maintenant ils sont plus proches ».

« Nous avons beaucoup travaillé sur l’électronique, ce qui était très important pour réaliser des améliorations, notamment dans le domaine de l’accélération. Je suis plutôt content de ça. C’était un grand pas en avant, mais nous devons certainement nous améliorer. Au Qatar, on se concentrera également sur l’électronique. Le développement de la puissance doit être un peu plus fluide. Nous devons aller plus vite dans la phase d’accélération, nous avons besoin de plus de traction. Mais nous sommes sur la bonne voie et nous progressons chaque fois que prenons la piste », a-t-il ajouté. Au Qatar, les tests auront lieu du 23 au 25 février, avant le premier Grand Prix de la saison le 10 mars.

Yamaha reviendra-t-il sur le chemin de la victoire avec le M1 2019 ?  « Il est trop tôt pour dire ça. Ce ne sont que les premiers essais. Je ne connais pas le potentiel des autres constructeurs. Nous avons montré un bon rythme sur la distance de la course, mais nous devons encore trouver quelque chose de plus. Nous devons donc continuer à nous améliorer ».

« Nous devons garder les pieds sur terre et travailler extrêmement dur pour trouver la meilleure configuration pour le Qatar. Ensuite on verra. Le Qatar est meilleur que la piste ici à Sepang. L’année dernière, nous avons été médiocres dans la première moitié de la course, mais plus rapides dans la seconde moitié. Il est important de trouver un bon réglage pour la course ».

Il termine : « les motos sont de plus en plus compétitives, tout est plus serré, mais nous voulons être les meilleurs à battre. Honda sera bien sûr fort, Lorenzo et Marc Márquez, ainsi que Petrux et Dovi. Pecco Bagnaia était également devant, il peut aussi jouer devant. Pour moi, vous faites la différence sur les gaz. Le pilote qui prend le mieux soin de ses pneus et accélère mieux peut gagner. Nous avons donc besoin d’une très bonne adhérence ».

MotoGP, Test Sepang J3: chronos

19Danilo PetrucciDucati GP191:58.239
263Francesco BagnaiaDucati GP181:58.3020.0630.063
343Jack MillerDucati GP191:58.3660.1270.064
44Andrea DoviziosoDucati GP191:58.5380.2990.172
512Maverick Viñales
Yamaha M11:58.6440.4050.106
635Cal CrutchlowHonda RC213V1:58.7800.5410.136
741Aleix EspargaróAprilia RS-GP1:59.0220.7830.242
821Franco MorbidelliYamaha M11:59.1410.9020.119
930Takaaki NakagamiHonda RC213V1:59.1480.9090.007
1046Valentino RossiYamaha M11:59.1550.9160.007
1193Marc MárquezHonda RC213V1:59.1700.9310.015
1242Álex RinsSuzuki GSX-RR1:59.1800.9410.010
136Stefan BradlHonda RC213V1:59.3681.1290.188
1453Tito RabatDucati GP181:59.4851.2460.117
1536Joan MirSuzuki GSX-RR1:59.4861.2470.001
1620Fabio QuartararoYamaha M11:59.4971.2580.011
175Johann ZarcoKTM RC161:59.6401.4010.143
1844Pol EspargaróKTM RC161:59.7511.5120.111
1988Miguel OliveiraKTM RC161:59.9491.7100.198
2017Karel AbrahamDucati GP182:00.3782.1390.429
2155Hafizh SyahrinKTM RC162:00.7662.5270.388
2250Sylvain GuintoliSuzuki GSX-RR2:00.9902.7510.224
2338Bradley SmithAprilia RS-GP2:00.9952.7560.005
2466Mika KallioKTM RC162:01.0202.7810.025
25T2Nakasuga/FolgerYamaha M12:01.2433.0040.223
26T1Jonas FolgerYamaha M12:01.7193.4800.476

Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP