Après le dernier Grand Prix de l’année, les tests ont commencé la semaine dernière à Valence pour se poursuivre ce lundi et ce mardi dans le sud à Jerez, un circuit nettement plus favorable à ce genre d’exercice, d’après les pilotes et les équipes, car nettement plus grand et plus comparable aux autres pistes du monde entier que le tracé exigu du Circuit Ricardo Tormo.

Du côté de Yamaha, Valentino Rossi et Maverick Viñales concentraient leurs efforts sur le nouveau moteur 2020, plus puissant que celui de cette saison, mais pas encore assez d’après ces pilotes. Maverick Viñales n’en réalisait pas moins le meilleur temps à la mi-journée en 1’37.187. Il améliorait ensuite pendant l’après-midi en 1’37.131, à comparer au record de la pole position établi en 1’36.880 par Fabio Quartararo au début de cette année lors du Grand Prix d’Espagne.

Fabio Quartararo et Franco Morbidelli participaient également à ces tests, avec de très bons chronos. Fabio était légèrement pénalisé par des problèmes techniques lors de la matinée.

Vidéo : Fabio Quartararo prend la piste, avec le nouveau moteur :

A une heure de la fin des essais, Morbidelli tombait sans gravité dans le Virage 5.

Finalement Maverick Viñales conservait l’avantage avec son chrono du matin, alors que « El Diablo » le suivait à 0.754. Valentino Rossi effectuait de longs roulages en pneus usés, sans se soucier en ce premier jour de réaliser un chrono sur un tour.

Fabio était content de son premier jour : « J’ai essayé aujourd’hui le moteur 2020 et il m’a été un peu difficile de m’y habituer, après avoir roulé pendant toute la saison avec un moteur différent. J’avais un bon rythme et j’étais satisfait des pneus. Malheureusement, à chaque fois que j’ai monté un pneu neuf, il y a eu un drapeau rouge. Dans l’ensemble, c’était bien parce que j’avais un bon rythme. »

Chez Honda, Marc Márquez et Cal Crutchlow continuaient le développement de la moto de 2020 alors qu’Álex Márquez se familiarisait avec sa nouvelle catégorie, tandis que Stefan Bradl ne tournait pas.

Vidéo : Marc Márquez partant de son stand :

A 13h15, Marc Márquez chutait violemment dans le Virage 13 et était transporté d’urgence au centre médical, où accourrait à toutes jambes sa garde rapprochée composée d’Alberto Puig, son team manager, d’Emilio Alzamora, son manager personnel, et de Julia Márquez .

Heureusement plus de peur que de mal, et Marc sortait rapidement de l’infirmerie, avec le regard des mauvais jours.

Les conséquences n’étaient heureusement pas importantes, et Marc pouvait continuer les essais, comme on le voit sur la vidéo ci-dessous :

Au niveau des chronos, rien de transcendant chez Honda avec Marc sixième à une pleine seconde de Viñales. C’était normal en raison de sa chute et du temps peu clément qui ne lui permit pas d’améliorer en fin de séance. Cal Crutchlow le suivait en septième position.

Álex Márquez étrennait de nouvelles couleurs:

Chez Ducati, Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci pouvaient compter sur le soutien de Jack Miller, tandis que Francesco Bagnaia était forfait, se réservant en se remettant de sa blessure afin d’être prêt pour les tests de Sepang début avril. Tito Rabat roulait pour Avintia, avec comme coéquipier du jour le Brésilien Eric Granado sur la Desmosedici GP18 ex-Karel Abraham. Johann Zarco était absent.

Michele Pirro était également présent, mais une casse de son moteur en bout de ligne droite, peu après 14h, entraînait l’interruption de la séance au drapeau rouge. Puis Loris Capirossi, rassuré par l’absence d’huile sur le tarmac, pouvait décider de la reprise de la session.

Jack Miller avait essayé la Ducati 2020 à Valence, mais pas ce lundi à Jerez. L’Australien n’était pas très optimiste pour mardi : « Nous avons un moteur avec des pièces de 2020 et d’autres nouveaux composants sur notre moto. Nous sommes très proches de la nouvelle moto. Ducati veut bien sûr mettre la moto 2020 à la disposition des pilotes d’usine en premier. Peut-être qu’ils nous la prêteront demain… Mais nous avons assez à faire, car nous avons dû optimiser la cartographie pour le nouveau moteur ce matin. »

Les Ducati n’affolaient pas les chronos ce lundi avec Petrucci 9e à 1.227, Dovizioso 10e à 1.343 et Miller 11e à 1.361.

Pour Suzuki, Sylvain Guintoli était venu prêter main forte à Álex Rins et Joan Mir, essentiellement pour développer le nouveau moteur, ainsi que quelques pièces pour la partie-cycle, qui évolue progressivement.

Vidéo : Sylvain Guintoli filmé au ralenti :

Les GSX-RR se comportaient brillamment avec pendant l’essentiel de cette première journée le troisième temps pour Joan Mir en 1’38.012, à 0.881 du meilleur chrono de Viñales, et à 0.127 de Fabio Quartararo. Son coéquipier Álex Rins le suivait de près en quatrième position en 1’38.089 à 0.077 de Mir.

Du côté de KTM, Pol Espargaró était comme d’habitude le leader, avec Iker Lecuona et Brad Binder chez Tech 3. Dani Pedrosa, le nouvel excellent essayeur maison, ne roulait pas en raison d’une gastroentérite.

Vers 15h, Iker Lecuona chutait dans le Virage 4 et était évacué sur civière en ambulance. Pour Borja, qui n’était pas loin, « Un autre drapeau rouge à Jerez. Cette fois en raison de la chute d’Iker Lecuona dans le virage 4. Ils sont en train de changer la protection gonflable. Le pilote était debout, mais il est monté dans l’ambulance pour retourner au paddock. Je ne sais pas si après il est passé par la clinique. » Heureusement, peu après l’équipe Red Bull KTM Tech3 communiquait : « Petite chute, mais le pilote va bien et est prêt à continuer. »

« J’en ai assez pour aujourd’hui » déclarait Lecuona. Mais l’Espagnol sera de retour mardi à Jerez. « Quand j’ai relâché le frein, la roue avant a glissé. J’ai glissé dans l’Airfence, mais je vais bien. Rouler vite à Jerez sur cette moto est difficile » estimait Lecuona. « Aussi pour avoir un bon feeling. J’ai besoin de plus de tours. Je ne suis qu’à trois secondes, la piste est beaucoup plus difficile que Valence. Parfois, je suis trop agressif, ce qui me coûte beaucoup de temps. »

Au niveau des chronos, Pol Espargaró réussissait une prestation émérite en plaçant sa KTM première moto européenne en huitième position, devant les Ducati et les Aprilia, même si le pilote de Granollers connaissait également une chute dans l’après-midi.

Chez Aprilia, Bradley Smith était venu renforcer le duo classique composé d’Aleix Espargaró et Andrea Iannone. On travaillait principalement sur la partie-cycle car le nouveau moteur est actuellement passé au banc à Noale. Il devrait faire son apparition lors des tests de Malaisie début avril.

Dans un beau tir groupé italien, les deux Aprilia se classaient juste derrière les trois Ducati, avec Aleix 12e à 1.369 et The Maniac 13e à 1.620.

Résultats de la première journée :

Chronos de référence :

Record des essais : 1’36.880 par Fabio Quartararo (Yamaha) en 2019

Record du tour : 1’38.051 par Marc Márquez (Honda) en 2019

 

Photos © Photos A. Nursery pour Circuito de Jerez Ángel Nieto, et motogp.com / Dorna

Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP