Depuis qu’il a fait sa rentrée à Brno, Danilo Petrucci n’a pris qu’une huitième, une neuvième et une septième place au terme des Grands Prix de la République Tchèque, d’Autriche et de Grande Bretagne. Un bilan tout à fait insatisfaisant pour un pilote officiel Ducati. Petrux n’en disconvient pas et les deux jours de test passés à Misano ont été pour lui l’occasion de repartir à zéro. Pour clôturer cette mauvaise passe et en ouvrir une autre, plus glorieuse.

L’occasion est d’ailleurs belle puisque Danilo Petrucci a remporté le Grand Prix d’Italie au Mugello. Le même air du pays soufflera à Misano, dans moins de quinze jours, pour le Grand Prix de Saint Marin. Alors, pourquoi ne pas en profiter pour se remettre en selle ? « Ces deux jours ont été importants et intenses, car c’était l’occasion de travailler sur une piste qui sera celle d’une prochaine course. Au vu de l’adhérence offerte par l’asphalte, nous avons profondément modifié la moto » commente le natif de Terni.

« Le manque d’adhérence nous met en difficulté et il nous faut travailler pour retrouver notre compétitivité. Dans ces conditions, la Ducati souffre. Il nous faut essayer différentes choses pour surmonter ça. J’espère que l’adhérence de la piste sera meilleure pour le Grand Prix » ajoute l’équipier d’Andrea Dovizioso.

« Il était important de chasser les doutes lors de ces deux jours à Misano. C’est le genre de chose que l’on ne peut pas faire durant un meeting. On ne peut pas tenter des réglages qui nous enverrait trop loin de nos bases. Nous avons pu revenir à des choses qui me permettent de rouler fort et je me suis senti fort à nouveau. » Par quelle recette miracle ? Aucune. C’est plutôt une affaire de détail : « ce sont des petites choses, mais même un dixième par tour a son importance. Il peut vous amener jusqu’au podium. On s’est concentré avant tout sur le freinage. Car avec une adhérence moindre, c’est compliqué d’arrêter la moto. On a pu progresser. »

Petrucci assure : « ces tests ont été productifs. J’ai essayé plein de choses, je ne me suis jamais arrêté. J’ai aussi pris des décisions sur certaines choses et des réglages que j’utiliserai pour le reste de la saison. J’ai aussi mis les nouveaux pneus à la fin. » Des bottes de sept lieues qui lui ont permis de signer le second chrono absolu, derrière Fabio Quartararo.

Du coup, il reconnaît : « cette performance est toute relative car j’avais les extra-softs. Je ne les mettrai jamais pour un Grand Prix. Mais je suis content de cette vitesse, j’ai fait des progrès, même sur l’exercice d’un tour chrono. Et ces deux jours m’ont donné quelques idées pour la course. »

MotoGP tests Misano : chronos



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team