Marc Márquez a fini cinquième sa première course virtuelle disputée sur le tracé numérisé du Mugello. Même si ça ne comptait que pour du beurre, cette prestation ludique a été prise au sérieux par la bête toute compétition qu’est l’octuple Champion du Monde. D’autant plus que le vainqueur a été son frère Álex, avec qui il est confiné dans la maison familiale. De quoi se faire charrier ! En attendant, il s’est laisser aller à la réflexion sur ses rivaux et les pilotes passés, et voici son analyse…

Avant toute chose, cette course virtuelle au Mugello fera débat au sein de la famille Márquez. Surtout après cet aveu fait par le vainqueur Álex Márquez… « J’ai reçu quelques précieux conseils de Putut Maulana, alias Moe27. Je les ai précieusement gardés pour moi. Marc a beau être mon frère et mon coéquipier, c’est aussi mon rival ! En tout cas, j’ai hâte d’en refaire. J’aimerais juste avoir un peu plus de temps la prochaine fois pour me préparer. »

Marc devra donc encaisser ce coup bas. Pour se consoler, il se rattrape que l’histoire des Grands Prix. Ainsi, n’est-il qu’à 8 victoires des 90 succès d’Ángel Nieto… « C’est quelque chose auquel je préfère ne pas penser. J’espère pouvoir me rapprocher entre cette année et la prochaine, lui rendre hommage ». Une réflexion qui ouvre sur les autres pilotes ayant marqué l’histoire, dont un est par ailleurs toujours en activité.

Par exemple que dit-il de Rossi et de Stoner ? « Valentino est meilleur que Stoner, pour les titres et les palmarès. Stoner avait un instinct inné et était un pur-sang, il n’avait besoin que de deux tours pour être au sommet. En fin de compte, il est bon de savoir séparer les choses et de reconnaître que ce que fait Valentino est incroyable. C’est un point de repère, comme Pedrosa et Doohan. Il est important d’avoir un point de référence, de l’imiter et de grandir en tant que pilote.

Marc Márquez termine sur ses rivaux évalués comme les plus coriaces : « Nico Terol en 125, Pol Espargaró en Moto2, et plusieurs en MotoGP, comme Lorenzo, Pedrosa et Dovizioso, de qui j’ai beaucoup appris, notamment dans la gestion de soi-même. »

 



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team