Le MotoGP est actuellement comme tout ce qui existe en ce monde : impacté par la pandémie du coronavirus. Dans ce paddock qui se serre les coudes pour assurer sa survie, il est une échéance qui prend aussi du retard : celle de la décision que prendra Valentino Rossi sur la suite de sa carrière. Le Doctor a besoin de courses pour savoir où il en est et ce qu’il peut encore faire face à l’adversité exacerbée sévissant dans la catégorie. Mais il n’y en a pas. Vu la conjoncture, on lui prédit une place en 2021 chez Petronas, sur une Yamaha. Mais il y a un détail à régler… Qui n’en est pas un !

On ne présente plus Valentino Rossi. Neuf titres mondiaux, 41 ans, et toujours dans la course, même si monter sur un podium est devenu bien plus compliqué. Quant à la victoire, la dernière remonte à 2017 à Assen. Ce qui fait un bail. Mais le Doctor est un monument, une légende vivante qui attire les foules. Le MotoGP a besoin de garder cette aura, et encore plus aujourd’hui où un coronavirus lui rappelle qu’il est mortel…

Alors, partir tandis que la crise est grave, on ne peut l’imaginer. Ce serait presque un coup de grâce à la catégorie. Du coup, cette idée de rouler sur une Yamaha Petronas avec un contrat d’un an dans la poche semble plus que réaliste. A ceci près que le patron du team, Razlan Razali, n’a encore rencontré personne de l’entourage de Vale pour envisager quoi que ce soit… « c’est une perspective intéressante, mais on ne sait rien parce que l’on ne s’est pas rencontré pour en discuter. »

« Même si ce serait bon pour le team, envisager si c’est une option ou non pour Rossi reste encore à voir. Il y a beaucoup d’échanges entre Yamaha et Valentino Rossi, mais nous n’avons jamais été inclus dedans. De fait, on ne veut pas tirer des plans sur la comète tant qu’il n’y aura pas une rencontre entre les deux parties. Ce n’est qu’à ce moment-là que l’on comprendra les tenants et les aboutissants. »

Un rappel logique de la part de celui qui, tout de même, paye l’orchestre. Il a donc le choix de la musique à jouer. Razlan Razali entend d’ailleurs actuellement encore un autre air : celui du retour de Jorge Lorenzo à la compétition, et sous ses couleurs…

On rappellera que les pilotes Petronas actuels sont Fabio Quartararo, qui partira dans le team usine Yamaha en 2021, et Franco Morbidelli, qui, lui, ne connait son avenir que jusqu’à la fin de cette année bien tourmentée…

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team