MotoGP Valence-1 J2, Débriefing Johann Zarco (Ducati/4) : La pole manquée, la stratégie pour demain, etc. (Intégralité)

par | 7 novembre 2020

En ce samedi 7 novembre, Johann Zarco a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit Ricardo Tormo à Valence au terme de la deuxième journée du Grand Prix d’Europe.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Johann Zarco sans la moindre mise en forme, même si la première partie est traduite de l’anglais (vouvoiement).


Johann Zarco : « Une bonne journée ! La piste mouillée m’a procuré un avantage car j’étais vraiment relâché et j’ai pu ressentir de bonnes choses et être rapide. Clairement, il y avait une chance d’être en pole position. Normalement, je me sens bien quand ça sèche mais j’ai perdu mon bon tour à cause des drapeaux jaunes agités pour Nakagami. Le dernier tour, j’ai essayé à nouveau mais j’ai fait des petites erreurs et il m’a manqué un dixième. Ce n’est pas un drame car évidemment, j’étais triste hier mais je suis quatrième aujourd’hui, donc ce n’est que du positif. Cela devrait être complètement sec demain et j’espère que nous pourrons avoir quelques sensations durant un warm up sur le sec, plus de feeling que j’ai eu en FP2, et partir depuis la deuxième ligne est un avantage. J’essaierai de profiter de cet avantage comme en Aragon en étant le plus rapide possible durant la première partie de la course, et à partir du rythme que j’aurais durant la première partie je pense que je pourrais également faire une bonne deuxième partie. Donc nous verrons bien mais je suis heureux de cette journée et je peux espérer de bonnes choses pour demain. »

Il vous a manqué un dixième mais dans le dernier secteur vous en avez perdu trois par rapport à votre ideal time…

« Peut-être que j’ai un peu perdu dans le dernier secteur du dernier tour car le pneu commençait peut-être à être un peu trop chaud. C’est pourquoi j’avais un gros avantage au tour précédent, et j’ai clairement été plus lent après mon tour annulé. Quoi qu’il en soit, c’est comme ça. Mon ideal time est très rapide, en 39.9. J’ai apprécié ces conditions et j’ai pu faire un bon résultat aujourd’hui. »

Beaucoup de pilote pensent que la Ducati sera la moto à battre demain. Pensez-vous que vous pilotez la meilleure moto du moment ?

« Heuuuu… Jack ! Jack Miller sera fort en partant de la sixième place, et je sais qu’il fait toujours de bons départs donc je pense qu’il sera l’homme à suivre s’il part mieux que moi. Nous avons également les deux Suzuki devant, et en connaissant Mir, il améliore toujours tour après tour. C’est vraiment son point fort, donc avec 27 tours à faire demain sans avoir trop roulé sur le sec du week-end, il sera également fort demain. »

Que faites-vous pendant les 20 minutes du warm up, généralement ?

« Normalement, nous n’avons pas trop de choses à essayer sur la moto. J’espère que nous aurons de bonnes conditions pour simplement préparer notre corps pour la course. »

Vous dîtes que vous étiez triste hier et vous êtes rapide aujourd’hui. Ou avez-vous trouvé ce rythme ?

« La différence c’est que c’était en train de sécher hier, mais nous étions avec des pneus slicks ! Avec les slicks, si vous touchez des zones d’humidité, cela ne vous prévient pas trop donc vous pouvez vraiment avoir une grosse chute pour rien. J’avais donc peur de ça. Avec les pneus pluie, même quand ça sèche, tout est bien plus doux, et si vous touchez une zone d’humidité, la moto glisse mais vous pouvez la rattraper. Voilà pourquoi, et c’était la différence aujourd’hui : nous avons gardé les pneus pluie et cela m’a procuré un avantage. »

Il est maintenant officiel que Lucas Marini et Enea Bastianini rouleront pour Avintia l’année prochaine. Quelle est votre opinion sur ces pilotes et avez-vous un conseil à leur donner ?

« Je n’ai pas trop de conseil alors donné car ils sont assez forts et assez intelligents pour apprendre rapidement. Je pense que Bastianini apprendra plus vite que Marini, mais ce dernier montre qu’en travaillant il contrôle bien la situation. Mais simplement au niveau du talent naturel, je dirais que Bastianini peut s’adapter plus vite, mais clairement Marini à de bonnes personnes autour de lui pour bien lui apprendre les choses (rires). »

Première Ducati et quasiment la pole position : C’est top !

« Sur le coup, j’étais presque déçu parce que quand tu sais que ce sont tes conditions pour faire la pole, ça met un petit peu les boules. Mais après, finalement aucune raison d’avoir les boules, parce que quatrième place ça reste toujours très bon pour attaquer une bonne course demain. Le séchant avec des pneus pluie, c’est là où je fais la plus grande différence, mais là les autres ont quand même roulé très vite, donc c’est qu’eux aussi progressent. Le tour qui était bons a été annulé, et c’est dommage. »

Sur le sec, avec des pneus slicks, ça va se passer comment ? Il faut encore régler la moto ?

« Il faut plus régler la confiance ! Miller est vraiment à l’aise sur ce circuit avec la Ducati depuis l’an dernier, donc je pense que ça peut être un bon pilote, avec la même moto que moi, à suivre pour bien comprendre cette confiance et se relâcher. Si j’ai ça en début de course tout en étant dans le bon groupe, je peux vraiment faire une belle course. »

Après le Grand Prix de Teruel où tu es parti et as fini cinquième, ta confiance est-elle en constante amélioration ?

« Déjà, sur la moto, j’arrive à chaque fois à contrôler de mieux en mieux. Sur la course à Aragón, c’était la deuxième semaine sur ce circuit, toujours avec des conditions sèches même s’il faisait parfois froid, donc ça permet vraiment de faire évoluer cette confiance dans la technique de pilotage. Là, demain, sur le sec, je sais où sont mes point faibles car j’ai déjà pu les analyser vendredi après-midi, donc j’essaierai de les travailler en course. Mais je ne suis peut-être pas plus confiant qu’à Aragon. Simplement, je suis concentré sur le moment et il faut prendre cette opportunité de partir quatrième, car c’est vraiment un avantage pour avoir la piste la plus claire possible et donc, à mon avis, plus vite on fait la première moitié de course et mieux c’est pour la suite. »

Est-ce raisonnable d’envisager une victoire demain, ou les Suzuki et les KTM restent très rapides ?

« Il faut s’attendre à tout ! Ça serait beau ! Ça serait beau d’avoir une victoire ! On a eu des surprises quasiment toute cette année et la plus grande a été Binder. Donc je me dis “pourquoi pas moi ?”. Clairement, j’ai dit que sur ces trois dernières courses j’aimerais bien viser à nouveau le podium, donc si j’y suis… (inaudible). »

Classement Qualification 2 du Grand Prix d’Europe MotoGP à Valence :

Classement Qualification 1 du Grand Prix d’Europe MotoGP à Valence :

Crédit classements : MotoGP.com

Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing