Le châssis KTM, il faut le rappeler, est une exception en MotoGP. Alors que les autres constructeurs ont opté pour un cadre en aluminium, les Autrichiens en pincent pour le cadre tubulaire acier. Un choix qui avait été originellement celui de Ducati qui a changé son fusil d’épaule. Chez KTM, on s’est aussi rendu compte des limites de cette philosophie. Mais plutôt que de l’abandonner, la firme de Mattighofen a décidé de la faire évoluer, et voici comment…

La structure en acier est une particularité de la KTM RC16. Contrairement aux cinq autres constructeurs, les Autrichiens n’utilisent pas de châssis en aluminium, mais un châssis en acier tubulaire. Un choix clair dès le début et il sera pérenne. Parce que le châssis en acier fait partie de l’ADN des entreprises de Mattighofen et s’applique non seulement au MotoGP, mais également à toutes les autres séries de course et aux modèles de route.

Mais pour autant, il ne faut pas rester figé. KTM aligne lors de ce premier test d’intersaison à Valence deux RC16 pour Pol Espargaró et Dani Pedrosa avec du tubes aplatis. Il s’agit de « dissocier la rigidité » dit-on chez KTM. Ceci afin d’être plus rigide dans les phases de freinage et plus souple dans les virages. De quoi mieux exploiter un moteur qui, lui, donne satisfaction. A suivre…



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP